Membres écrivains professionnels

Claire Gagnon

Née à la Baie, au Saguenay, en 1954, Claire Gagnon a pratiqué le métier de secrétaire, entre autres à la Chambre des communes à Ottawa et à l’Université du Québec en Outaouais, université où elle s’est inscrite au Certificat en lettres d’expression française. Après 22...

Dany Leclair

Né au Saguenay (La Baie), Dany Leclair s’est exilé à Montréal au début des années 90 afin de poursuivre ses études à l’Université du Québec à Montréal. Il enseigne la littérature au Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu depuis une dizaine d’années, et profite du calme de...

Christine Martel

Christine Martel, qui a enseigné le français et la littérature pendant plusieurs années, se consacre à l’écriture comme chroniqueuse culturelle, pigiste en arts visuels, essayiste, nouvelliste et poète. On ne compte plus le nombre de textes publiés dans des livres...

Mélanie Minier

« Mélanie Minier est née en 1981 dans cette ville du Saguenay qu'on appelait encore Jonquière. En 2020, elle a remporté le premier prix du concours littéraire Damase-Potvin, catégorie Adulte, avec sa nouvelle « Elle s'appelait Zaharah. » Titulaire d'un certificat en...

Anne Martine Parent

Anne Martine Parent a fait ses études à l'Université Laval à Québec et à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) où elle a, en 2006, soutenu sa thèse intitulée Paroles spectrales, lectures hantées. Médiation et transmission dans le témoignage concentrationnaire....

Sonia Perron

Née à Chicoutimi en 1962, Sonia Perron s’est d’abord impliquée dans le milieu culturel comme comédienne. Après un passage à la radio privée, elle devient animatrice à Radio-Canada puis réalisatrice d’émissions quotidiennes. Elle est aussi connue pour des documentaires...

Claudine Potvin

Claudine Potvin est originaire de la région du Lac Saint-Jean au Québec. Elle est professeure émérite de l’Université de l’Alberta où elle a enseigné les littératures québécoise et hispanique de 1986 à 2010. Elle y a dirigé le Département Women’s and Gender...

Dany Tremblay

Dany Tremblay a vécu le début de sa vie d'adulte à Chicoutimi, avant d'obtenir une maîtrise en création littéraire à l'Université du Québec à Montréal. Au cours de sa carrière, elle a remporté le troisième prix de la Plume Saguenéenne en poésie, puis été des dix...

Membres d’honneur

Gérard Bouchard

Né à Jonquière en 1943, Gérard Bouchard est un auteur et un universitaire internationalement reconnu. Chevalier de la Légion d’honneur de France, docteur honoris causa de plusieurs universités canadiennes, dont Mc Gill, membre de la Société royale du Canada, Prix du Gouverneur général du Canada pour Genèse des nations et cultures du Nouveau Monde, il a enseigné dans plusieurs universités prestigieuses, notamment l’École des hautes études en sciences sociales de Paris et l’Université Harvard. Gérard Bouchard est toujours resté fidèle à sa région, enseignant à l’Université du Québec à Chicoutimi pratiquement depuis sa fondation, il y a lancé dès 1971 le projet BALSAC auquel participent l’Université de Montréal, l’Université McGill et l’Université Laval. Ce fichier informatisé, construit à partir des actes d’état civil du Québec a permis la reconstitution des liens généalogiques et de la structure de la parenté de la population du Québec sur plus de quatre siècles : de nombreuses retombées, notamment dans le domaine de la recherche médicale sont générées par BALSAC. Gérard Bouchard a également fondé et implanté l’IREP (Institut Universitaire de Recherche sur les Populations) en 1972. Ces deux institutions de recherche qui débordent des Sciences humaines proprement dites ont un rayonnement planétaire.

Le chercheur spécialiste notamment des questions d’identité collective a également coprésidé, avec le philosophe Charles Taylor, la commission qui porte leurs deux noms et avait pour mandat la consultation de la population sur « les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles » (2007-2008).

Outre ses publications universitaires (une vingtaine de livres et plus de 300 articles savants), Gérard Bouchard est l’auteur de trois romans, dont le plus récent (Uashat, 2009) évoque de façon sensible les rapports actuels des Québécois d’origine européenne avec les premières nations du Québec.
Gérard Bouchard a remporté de nombreux prix pour ses romans et essais et moult distinctions et honneurs dans sa carrière. En juin 2023, il a été reçu membre de l’Ordre du Bleuet pour les arts, la culture et le patrimoine au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Bibliographie sommaire (n’incluant pas les ouvrages dirigés par l’auteur)
Roman
• Uashat, Montréal, Boréal, 2009.
• Pikauba, Montréal, Boréal, 2005.
• Mistouk, Montréal, Boréal, 2002.

Essai
•  Pour l’histoire nationale – valeurs, nation, mythes fondateurs, Montréal, Boréal, 2023.
•  Les nations savent-elles encore rêver?
, Montréal, Boréal, 2019.
• Raison et déraison du mythe — au cœur des imaginaires collectifs,
Montréal, Boréal, 2014.
L’interculturalisme. Un point de vue québécois, Montréal, Boréal, 2012; coll. «Boréal compact», 2014.
• Fonder l’avenir. Le temps de la conciliation (avec Charles Taylor), rapport de la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles, Gouvernement du Québec, 2008.
La culture québécoise est-elle en crise ? (avec Alain Roy), Montréal, Boréal, 2007.
La pensée impuissante : Échecs et mythes nationaux canadiens-français (1850-1960), Montréal, Boréal, 2004.
• Les deux chanoines. Contradiction et ambivalence dans la pensée de Lionel Groulx, Montréal, Boréal, 2003.
• Raison et contradiction. Le mythe au secours de la pensée, Québec. Éditions Nota bene/CEFAN, 2003.
• Genèse des nations et cultures du Nouveau Monde. Essai d’histoire comparée, Montréal, Boréal, 2000.
• La nation québécoise au futur et au passé, Montréal, VLB Éditeur, 1999.
• Dialogue sur les pays neufs (avec Michel Lacombe), Montréal, Boréal, 1999.
• Tous les métiers du monde. Le traitement des données professionnelles en histoire sociale, Presses de l’Université Laval, 1996.
• Quelques arpents d’Amérique. Population, économie, famille au Saguenay 1838-1971, Montréal, Boréal, 1996.
• Pourquoi des maladies héréditaires ? Population génétique au Saguenay–Lac-Saint-Jean (avec Marc de Braekeleer), Québec, Septentrion, 1992.
• Histoire d’un génome. Population génétique dans l’est du Québec (avec Marc de Braekeleer), Presses de l’Université du Québec, 1991.
• Lamarre-Lalonde: destins d’hier et d’aujourd’hui, Montréal, Lavallin, 1990 — (hors commerce).
• Les Saguenayens. Introduction à l’histoire des populations du Saguenay XVIe-XXe siècles
(en collaboration), Presses de l’Université du Québec, 1983.
• Le village immobile : Sennely-en-Sologne au XVIIIe siècle, Paris, Plon, 1972.

Note
Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivain Gérard Bouchard en 2001.

* Gérard Bouchard fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc du Bassin de l’arrondissement Chicoutimi —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Danielle Dubé

Romancière, auteure de récits de voyage et nouvelliste, Danielle Dubé a œuvré comme recherchiste, journaliste à Radio-Canada et professeure de journalisme au Cégep de Jonquière. Son premier roman, Les Olives noires (Typo) a remporté le prix Robert-Cliche et le prix de la Bibliothèque centrale de prêt du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Depuis, elle poursuit sa démarche d’écriture, collabore à des ouvrages collectifs. Née près de Métis-sur-Mer, elle a vécu à Québec et en Estrie avant de s’installer au Saguenay–Lac-Saint-Jean. En juin 2014, elle est reçue membre de l’Ordre du bleuet.
http://danielledubeordredubleuet.blogspot.ca
http://www.litterature.org/recherche/ecrivains/dube-danielle-599/

Bibliographie
•  Les anges de Sarajevo, La Pleine lune, 2023.
•  Ciel de Kyoto
, Lévesque Éditeur, 2017.
•  Entre toi et moi, recueil de haïkus, en collaboration avec Nicole Houde, La Pleine lune, 2017.
•  Le bonheur est dans le fjord, en collaboration Yvon Paré, XYZ Éditeur, 2008.
•  Le tour du lac en 21 jours, en collaboration Yvon Paré, XYZ Éditeur, 2005.
•  Le carnet de Léo, XYZ Éditeur, 2002.
•  Un été en Provence, en collaboration Yvon Paré, XYZ Éditeur, 1999.
•  Le Dernier homme, Éditions JCL, 1993.
•  Les Olives noires, Éditions Quinze, Typo et du Rocher, 1984.

Note
Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivaine Danielle Dubé en 1984.

* Danielle Dubé fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc de la Rivière-aux-Sables de l’arrondissement Jonquière —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Danielle Dubé et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 28 juillet 2014, cliquez ici:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2014/08/04/005-apero-danielle-dube.shtml

Pour écouter Danielle Dubé et Yvon Paré — Une p’tite virée au Lac-Saint-Jean, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec en juillet 2016:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/7381/la-p-tite-viree-au-lac-saint-jean-danielle-dube-et-yvon-pare

Yvon Paré

Yvon Paré ne cesse d’explorer les liens qui attirent ou éloignent les hommes des femmes. Dans ses chroniques hebdomadaires au journal Le Quotidien du Saguenay-Lac-Saint-Jean, il s’attarde aux écrivains québécois et à leur regard sur la société. Il a publié une dizaine d’ouvrages, un essai, des romans, de la poésie et des récits. Signalons Les plus belles années, Le souffleur de mots, Un été en Provence et Le Bonheur est dans le Fjord. Il collabore à Lettres québécoises en plus de participer à différents festivals comme conteur. Le voyage d’Ulysse lui a valu le Prix Roman 2013 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le Prix Ringuet 2014 de l’Académie des lettres du Québec. On retrouve un «Spécial Yvon Paré» dans le numéro 154 de Lettres Québécoises — été 2014. L’enfant qui ne voulait plus dormir est son premier carnet d’écrivain paru chez Lévesque éditeur dans la toute nouvelle collection «Carnets d’écrivains».
Le 30 avril 2021, il obtenait une mention spéciale du Prix littéraire Damase-Potvin 2021 – catégorie Professionnelle pour sa nouvelle Gounod au balcon, inspirée du thème «balcon».

Bibliographie
•Les revenants, Montréal, La Pleine lune, 2021.
•L’orpheline de visage,
Montréal, La Pleine lune, 2018.
L’enfant qui ne voulait plus dormir, Montréal, Lévesque Éditeur, collection «Carnets d’écrivains», 2014.
•Le voyage d’Ulysse,
Montréal, XYZ Éditeur, 2013.
•Le Bonheur est dans le fjord,
en collaboration avec Danielle Dubé, XYZ Éditeur, 2008.
Le tour du lac en 21 jours,
en collaboration avec Danielle Dubé, XYZ Éditeur, 2005.
•Écrire, le souffleur de mots,
Éditions Trois-Pistoles, 2002.
•Les plus belles années,
XYZ Éditeur, 2000.
•Un été en Provence,
en collaboration avec Danielle Dubé, XYZ Éditeur, 1999.
•Le réflexe d’Adam,
Éditions Trois-Pistoles, 1996.
•Les oiseaux de glace,
Québec/Amérique, 1987.
•La mort d’Alexandre,
VLB Éditeur, 1982.
•Le violoneux,
Cercle du livre de France, 1979.
•Anna-Belle,
Éditions du Jour, 1972.
•L’octobre des Indiens
, Éditions du Jour, 1971.

Note
En 2011, il est reçu membre de la Société de l’Ordre du bleuet:
http://yvonpareordredubleuet.blogspot.ca

* Yvon Paré fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc de la Rivière-aux-Sables de l’arrondissement Jonquière —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivain Yvon Paré en 1987.

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Yvon Paré et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 14 juillet 2014, cliquez ici:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2014/07/14/006-apero-litteraire-yvon-pare.shtml

« Yvon Paré est un écrivain investi. Lecteur passionné, il a partagé sa vie avec les mots. Aujourd’hui reconnu comme une figure importante de la littérature, il a reçu le prix du Conseil des Arts et des Lettres du Québec (CALQ) – Créateur de l’année 2014 au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Depuis sa résidence aux abords du lac Saint-Jean, il nous parle de son parcours. » Un superbe portrait, d’un écrivain généreux et sensible, réalisé et produit par la fabuleuse équipe de Télé-Québec Saguenay–Lac-Saint-Jean.
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/2909/yvon-pare-prix-du-calq-createur-de-l-annee-2014-au-saguenaylac-st-jean

Pour écouter un extrait du livre d’Yvon Paré, Le voyage d’Ulysse, paru chez XYZ en 2013 qui lui a valu le Prix roman 2013 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2013:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/109/yvon-pare-le-voyage-d-ulysse

Pour écouter Danielle Dubé et Yvon Paré — Une p’tite virée au Lac-Saint-Jean, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec en juillet 2016:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/7381/la-p-tite-viree-au-lac-saint-jean-danielle-dube-et-yvon-pare

Pour en savoir plus:
http://www.litterature.org/recherche/ecrivains/pare-yvon-361/
http://www.editionsxyz.com/auteur/69.htm
http://yvonpare.blogspot.ca

Gérard Pourcel

Né en Bretagne en 1948, il émigre au Québec en 1977. Homme de divers métiers, enseignant, chroniqueur de livres, directeur du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, puis de Communication-Jeunesse à Montréal, il a été agent du ministère de la Culture et des Communications du Québec sur la Côte-Nord pendant plusieurs années avant de prendre une retraite bien méritée. Grand voyageur, il a parcouru l’Europe, le Proche-Orient, l’Afrique du Nord, l’Amérique latine et du Sud. Il obtient le prix de la Plume saguenéenne en 1984 pour sa nouvelle « Pas de café pour Émile ». Il puise sans vergogne dans tous ses bagages pour écrire des nouvelles les plus diverses parues notamment dans le collectif Un lac, un fjord, un fleuve et dans des revues littéraires. En juin 2021, il cosigne avec Ninon Labrie, De Pessamit à Jérusalem – une Innue raconte, paru aux Éditions GID.

Bibliographie
•  De Pessamit à Jérusalem – une Innue raconte, Québec, Éditions GID, juin 2021.
•  Chroniques d’une mémoire infidèle
, Montréal, Éditions de la Pleine lune, 2012.
•  Le Dernier été balkanique, Chicoutimi, Éditions JCL, 1989.

Gérard Pourcel fait partie du programme La culture à l’école; il est donc inscrit dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Élisabeth Vonarburg

Écrivaine, compositrice et interprète, Élisabeth Vonarburg immigre au Canada en 1973. Elle a enseigné la littérature et la création littéraire dans plusieurs universités du Québec. Parallèlement, elle mène tour à tour les carrières de recherchiste, d’animatrice, de traductrice et de critique littéraire. Elle est une des directrices littéraires de la revue Solaris. Elle écrit et publie de la science-fiction depuis plus de trente ans, tout en participant régulièrement à des colloques européens et canadiens ainsi qu’à divers événements littéraires. Elle a été récipiendaire de nombreux prix. Auteure prolifique, elle a fait paraître plus d’une trentaine de livres explorant différents genres littéraires. Élisabeth Vonarburg a été reçue membre de la Société de l’Ordre du Bleuet en juin 2016.

Élisabeth Vonarburg a participé au recueil Apocalypse nord, paru aux éditions Les six brumes en 2022, dirigé par Mathieu Villeneuve, avec son texte : Into White.

Pour plus d’information sur l’autrice: voir son site officiel:
http://www.noosfere.org/heberg/auteurstf3/sommaire.asp?site=58

Bibliographie
•  La femme aux semelles du temps, recueil de nouvelles, Québec, Alire, 2023.
•  La Balance et le Sablier,
tome 3 de la série Les Pierres et les Roses, Québec, Alire, 2018.
•  La Voie des roses,
tome 2 de la série Les Pierres et les Roses, Québec, Alire, 2018.
•  La voie des pierres, tome 1 de la série Les Pierres et les Roses, Québec, Alire, 2018.
•  Hôtel Olympia
, Québec, Alire, 2014.
•  Comment écrire des histoires: guide de l’explorateur, Québec, Alire, 2013.
•  L’enfant des neiges, Montréal, Éditions du Phoenix, 2012.
•  …Et autres petits mensonges, Gatineau, Vents d’Ouest, 2012.
•  Histoire de la princesse et du dragon, ill. Sandrine Mercier, Longueuil, Éditions Trampoline, 2011.
•  Les contes de la Chatte rouge, ill. Marie-Claude Roch, Longueuil, Éditions Trampoline, 2010.
•  Slow dance, Montréal, Les Herbes rouges, 2009.
•  Sang de pierre, Québec, Alire, 2009.
•  Reine de Mémoire 5. La Maison d’équité, Longueuil, Alire, 2007.
•  Reine de Mémoire 4. La princesse de Vengeance, Longueuil, Alire, 2006.
•  Reine de Mémoire 3. Le dragon fou, Laval, Alire, 2006.
•  Reine de Mémoire 2. Le dragon de feu, Laval, Alire, 2005.
•  Reine de Mémoire 1. La maison d’Oubli, Laval, Alire, 2005.
•  Vraies histoires fausses, Gatineau, Vents d’Ouest, coll. Rafales, 2004.
•  Le jeu des coquilles de Nautilus, Québec, Alire, 2003.
•  Ailleurs ici, Montréal, Les Herbes rouges, 2003.
•  La maison au bord de la mer, Québec, Alire, Nouvelles, 2000.
•  Le lever du récit, Montréal, Les Herbes rouges, 1999.
•  Tyranaël 5. La mer allée avec le soleil, Québec, Alire, 1997.
•  Tyranaël 4. L’autre rivage, Québec, Alire, 1997.
•  Tyranaël 3. Mon frère l’ombre, Québec, Alire, 1997.
•  Tyranaël 2. Le jeu de la perfection, Québec, Alire, 1996.
•  Tyranaël 1. Les rêves de la mer, Québec, Alire, 1996.
•  Chanson pour une sirène, Hull, Vents d’ouest, coll. « Azimuts », 1995.
•  Les voyageurs malgré eux, en collaboration avec Yves Meynard, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Sextant », 1994.
•  Contes de Tyranaël, Boucherville, Québec/Amérique jeunesse, coll. « Clip », 1994.
•  Les contes de la Chatte Rouge, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Gulliver jeunesse », 1993.
•  Chroniques du pays des mères, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Littérature d’Amérique », 1992.
•  Ailleurs et au Japon, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Littérature d’Amérique », 1991.
•  Histoire de la princesse et du dragon, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Littérature jeunesse », 1990.
•  Comment écrire des histoires, Beloeil, La Lignée, 1986.
•  Janus, Paris, Denoël, coll. « Présence du futur », 388, 1984.
•  Le Silence de la cité, Paris, Denoël, coll. « Présence du futur », 1981.
•  L’œil de la nuit, Longueuil, Le Préambule, coll. « Chroniques du futur », 1980.

Élisabeth Vonarburg fait partie du programme La culture à l’école; elle est donc inscrite dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Note
Le 11 juin 2016, il est reçu membre de la Société de l’Ordre du bleuet:
http://elisabethvonarburgordredubleuet.blogspot.ca

Pour écouter la capsule littéraire avec Élisabeth Vonarburg à l’émission culturelle LéZarts Saguenay — MAtv, diffusée à l’automne 2015, cliquez ici:
https://www.youtube.com/watch?v=vyaIYXZSP64

* Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivaine Élisabeth Vonarburg en 1993.

* Élisabeth Vonarburg fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc du Bassin de l’arrondissement Chicoutimi —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Michel Dufour †

Orthopédagogue, Michel Dufour possédait une maîtrise en éducation, un diplôme en sciences humaines, en pédagogie et en santé communautaire de même qu’un diplôme international d’enseignant certifié en programmation neurolinguistique (PNL). Au cours de sa carrière, M. Dufour a œuvré auprès de clientèles du primaire, du secondaire et d’adulte. Il était intervenant, conférencier et animateur d’ateliers sur les allégories, la création littéraire, la programmation neurolinguistique (PNL), les attitudes parentales, la santé mentale et la créativité.
Michel Dufour est décédé à Chicoutimi le 19 mai 2015 à l’âge de 69 ans.

Bibliographie
•  Apprivoiser la douleur et la souffrance autrement, avec Jean Lamarche Md, Montréal, Ada Éditeur, 2014.
•  Allégories, Amour de soi, Amour de l’autre, coécrit avec Dany Tremblay, Chicoutimi, Éditions JCL, 2006.
•  Le prince et la mendiante,
coécrit avec Catherine Neykov, Québec, Le Dauphin Blanc, 2003.
•  Allégories, intimité et sexualité,
coécrit avec Sophie Bernard, Chicoutimi, Éditions JCL, 2002.
•  Allégories II, croissance et harmonie, 
Chicoutimi, Éditions  JCL, 1997.
•  Allégories pour guérir et grandir
, Chicoutimi, Éditions JCL, 1993.

Alain Gagnon †

Auteur prolifique, d’une forte originalité thématique et formelle, Alain Gagnon, ce marginal de nos lettres, a publié, à l’hiver 2011, Le bal des dieux, son trente-septième ouvrage. À deux reprises, il a remporté le Prix fiction-roman du Salon du Livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, soit en 1996 et en 1998, pour ses romans Sud et Thomas K. Il a également remporté, à quatre reprises, le Prix poésie du même Salon : en 2004, pour son recueil de poèmes Ces oiseaux de mémoire, en 2006, pour L’espace de la musique, en 2009, pour Les versets du pluriel et, en 2012, pour Chants d’août. En 2011, il avait obtenu le Prix intérêt général pour son essai Propos pour Jacob. Il a été le président fondateur de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie (APES) et responsable du projet des collectifs Un Lac, un Fjord, 1, 2 et 3. De novembre 2008 à décembre 2009, il a joué le rôle d’éditeur associé et de directeur littéraire aux Éditions de la Grenouille bleue, une maison liée aux Éditions du CRAM. Jusqu’à la fin, il a continué de créer et de gérer un blogue qui est devenu un véritable magazine littéraire : Le Chat Qui Louche. Alain Gagnon est décédé le 6 juillet 2017 à l’âge de 76 ans.

http://maykan.wordpress.com/

Bibliographie

  • Blues de novembre, recueil de nouvelles – Édition de la Taverne bleue 2017 – disponible en format numérique.
  • Fantômes d’étoiles, Essai sur l’oubli de soi, Saint-Sauveur, Marcel Broquet – La nouvelle édition, 2015.
  • Les dames de l’Estuaire, Montréal, Triptyque, 2013.
  • Le Bal des Dieux, Saint-Sauveur, Marcel Broquet – La nouvelle édition, 2011.
  • Chant d’août, Montréal, Triptyque, 2011.
  • Propos pour Jacob, essai, La Grenouille bleue, 2010.
  • Cornes, Éditions du CRAM, 2009.
  • Carnets, Éditions du CRAM 2009.
  • Les versets du pluriel, Montréal, Triptyque, 2008.
  • Le gardien des glaces, Éditions SM, réédition révisée par l’auteur de 
l’ouvrage paru au CLF en 1984, 2008.
  • Kassauan, Éditions du CRAM 2008.
  • Chroniques d’Euxémie, Éditions du CRAM, 2008.
  • Le truc de l’oncle Henry, Montréal, Triptyque, 2006.
  • L’espace de la musique, Montréal, Triptyque, 2005.
  • Jakob, fils de Jakob, Montréal, Triptyque, 2004.
  • L’iceberg de Lou Morrison, Trait d’Union, 2003.
  • Lélie ou la vie horizontale, Montréal, Triptyque, 2003.
  • Ces oiseaux de mémoire, Québec, Le Loup de Gouttière, 2003.
  • Le ruban de la Louve, Lanctôt Éditeur, 2000.
  • Almazar dans la Cité, Lanctôt Éditeur, 1999.
  • Thomas K, Éditions de la Pleine Lune, 1997.
  • Sud, Éditions de la Pleine Lune, 1995.
  • Le dire de Gros-Pierre, Chicoutimi, Éditions JCL, 1995.
  • Chants de la cinquième saison, Chicoutimi, Éditions JCL, 1992.
  • Gros lot, Chicoutimi, Éditions JCL, 1991.
  • La langue des Abeilles, Chicoutimi, Éditions JCL, 1990.
  • Visiteurs sur la planète bleue, Chicoutimi, Éditions JCL, 1988.
  • Rock, Chicoutimi, Éditions JCL, 1988.
  • Il n’y a pas d’hiver à Kingston, Éditions Pierre Tisseyre, 1982.
  • La damnation au quotidien, Éditions Pierre Tisseyre, 1979.
  • Le Jourdain inversé, Éditions Pierre Tisseyre, 1977.
  • Poèmes de l’homme non né, Éditions Pierre Tisseyre, 1975.
  • La grenouille et le bulldozer, Éditions Pierre Tisseyre, 1973.
  • Ilsë, Éditions Pierre Tisseyre, 1972.
  • Triptyque de l’homme en queste, Éditions Pierre Tisseyre, 1971.
  • Le Pour et le Contre, Éditions Pierre Tisseyre 1970.

Note
Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivain Alain Gagnon en 1992.

* Alain Gagnon fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc du Bassin de l’arrondissement Chicoutimi —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Jacques Girard †

Né à Roberval en 1946, Jacques Girard fait des études en pédagogie et littérature à Chicoutimi. La lecture d’Amok de Stefan Zweig propulse l’adolescent dans l’univers des livres qui jalonnent sa vie. Tour à tour libraire, bibliothécaire, enseignant et toujours « passeur de livres », cet auteur tardif suit à la lettre la recommandation de Flaubert à Mlle de Chantepie: «Lisez pour vivre.» D’autre part, le métier de journaliste au Quotidien (de 1977 à 2000) lui permet d’amadouer les mots et de publier. En juin 2014, il est reçu membre de l’Ordre du bleuet. Jacques Girard est décédé des suites d’une longue maladie le 10 mars 2016.
http://jacquesgirardordredubleuet.blogspot.ca

Bibliographie
•  Attendez au moins la fin de l’histoire, Roberval, compte d’auteur, 2013.
•  Des hot dogs aux fruits de mer et d’autres nouvelles, Roberval, compte d’auteur, 2007.
•  La Traversée du lac Saint-Jean: un rêve sur le monde, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 2004.
•  Fragments de vie, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 2003.
•  La mare aux monstres, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 2000.
•  Les portiers de la nuit, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 1998.
•  Des nouvelles du lac, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 1996.

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Jacques Girard et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 21 juillet 2014, cliquez ici:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2014/07/21/009-apero-jacques-girard.shtml

 

Nicole Houde †

Nicole Houde est née à Saint-Fulgence en 1945. Elle est l’auteure de plusieurs romans qui, depuis La malentendue – Prix littéraire du Journal de Montréal pour les jeunes écrivains en 1984 – n’ont cessé d’être récompensés sur la scène autant provinciale que nationale. Avec La maison du remous, paru en 1986, elle obtient le Prix littéraire du CRSBP du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Trois ans plus tard, L’enfant de la batture lui vaut le Prix Air Canada. Mais c’est en 1995 que Nicole Houde marque l’histoire littéraire régionale en obtenant le Prix du Gouverneur général du Canada pour Les oiseaux de Saint-John Perse qui, avec Lettres à cher Alain et Je pense à toi, remporte également le Prix Roman du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Nicole Houde a aussi publié La chanson de Violetta, La fiancée de God et L’hystérie de l’ange. Dans ses œuvres, la romancière met en scène des personnages marginaux qui, au milieu des pires adversités, s’obstinent malgré tout dans leur quête de lumière. Poursuivant une œuvre d’une impeccable exigence et d’une remarquable unité de ton, Nicole Houde remporte le Prix roman 2015 du Salon du Saguenay–Lac-Saint-Jean avec La vie pour vrai.

Le 3 février 2016, Nicole Houde, âgée de 70 ans, est décédée à Montréal. On peut lire ci-après le bel hommage que lui a fait Yvon Paré, publié entre autres dans Le Quotidien du 5 février:
http://www.lapresse.ca/le-quotidien/opinions/carrefour-du-lecteur/201602/04/01-4947416-mon-amie-nicole-nest-plus.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_carrefour-du-lecteur_380_section_POS1

Le 1er octobre 2016, dans le cadre des Journées de la culture, la municipalité de Saint-Fulgence rend hommage à l’écrivaine en rebaptisant sa bibliothèque publique Nicole-Houde. Voir le reportage de Jessica Blackburn au Téléjournal de Ici Radio-Canada Saguenay–Lac-Saint-Jean:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2016/10/01/005-st-fulgence-nicole-houde-bibliotheque.shtml

Bibliographie
•  La vie pour vrai, Montréal, Éditions de la Pleine lune, 2014.
•  Portraits d’anciennes jeunes filles, Montréal, Éditions de la Pleine lune, 2013.
•  Bancs publics, Montréal, Éditions de la Pleine lune, 2010.
•  Je pense à toi, Montréal, Pleine Lune, 2008.
•  L’hystérie de l’ange, Éditions de la Pleine Lune, 2005, [Avec Laure Muszynski]
•  La fiancée de God, Éditions de la Pleine Lune, 2005.
•  Une folie sans lendemain, Éditions de la Pleine Lune, 2002.
•  La chanson de Violetta, Éditions de la Pleine Lune, 1998.
•  Les oiseaux de Saint-John Perse, Éditions de la Pleine Lune, 1994.
•  Les inconnus du jardin, Éditions de la Pleine Lune, 1991.
•  Lettres à cher Alain, Éditions de la Pleine Lune, 1990.
•  L’enfant de la batture, Éditions de la Pleine Lune, 1988.
•  La maison du remous, Éditions de la Pleine Lune, 1986.
•  La malentendue, Éditions de la Pleine Lune, 1983.

Note
http://www.lapresse.ca/le-quotidien/actualites/201602/04/01-4947412-nicole-houde-nest-plus.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_arts-spectacles_331_section_POS1

Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivaine Nicole Houde en 1994.

* Nicole Houde fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc Ha! Ha! de l’arrondissement La Baie —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Pour écouter un extrait du roman de Nicole Houde, La vie pour vrai, paru aux éditions La Pleine lune, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2015:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/5898/prix-litteraire-roman-la-vie-pour-vrai-de-nicole-houde

 

Roxhane Lapointe †

Née à Chicoutimi, le 10 octobre 1980, Roxanne Lapointe est une auteure québécoise ainsi qu’une narratrice professionnelle. Elle gagne principalement sa vie en prêtant sa voix pour des projets publicitaires, littéraires, théâtraux, corporatifs, éducatifs ou médicaux. Détentrice d’un diplôme en création littéraire, ainsi qu’en animation radio et télévision de l’école Promédia, elle prête sa voix pendant plus de dix ans pour plusieurs stations radiophoniques, dont le 98,5 FM et le 96.9 CKOI (Montréal). Elle décide par la suite de fonder sa propre entreprise d’enregistrement. C’est finalement en 2016 qu’elle revient dans sa région natale afin de se consacrer davantage à sa passion première, l’écriture. Des cicatrices sur l’ADN une œuvre hybride combinant l’écriture et la musique (compositions de Pascal Mailloux), s’inscrit comme son tout premier roman.
Roxhanne Lapointe est décédée le 26 août 2020 des suites d’une maladie auto-immune.

Bibliographie
Roxhane Lapointe, Des cicatrices sur l’ADN, Jonquière, Publications Saguenay, 2017, 180 pages.

Capsule

Entretien entre l’animatrice Marie-Ève Jean et Roxhane Laponte sur le roman hybride DES CICATRICES SUR L’ADN / Extrait musical de Pascal Mailloux / Propulsé par BaladoQuebec.

https://baladoquebec.ca/#!/entretien-entre-marie-eve-jean-et-roxhane-lapointe-sur-le-livre-des-cicatrices-sur-ladn/entretien-sur-le-roman-des-cicatrices-sur-ladn

Membres écrivains émergents

Isabelle Carrier

Même lorsqu’elle n’aimait pas lire, Isabelle était de ceux qui créent des mondes pour jouer et passer le temps. Pour elle, la vie est un enchainement d’obstacles qui attendent qu’on utilise un peu d’imagination et de volonté pour réussir à les laisser derrière. C’est ainsi qu’elle a réussi à être diplômée en techniques policières malgré ses problèmes d’anxiété et qu’elle s’est attaquée à l’université alors qu’elle ne pensait pas avoir à le faire. Elle a fini par transformer un an du bac en criminologie en diplôme en sciences sociales générales pour s’attaquer ensuite à sa « vraie vie ».
Isabelle a alors commencé un certificat en création littéraire pour mettre à profit des années d’écriture pour le plaisir. La qualité de ses textes s’est améliorée rapidement tout en se diversifiant et elle a été diplômée avec succès. Ne se sentant pas encore contentée, Isabelle est entrée à l’École de Cinéma et de Télévision du Québec (ECTQ) en scénarisation pour en ressortir avec un autre certificat de formation. Elle a également suivi des cours en gestion d’entreprise dans le but de bien faire sa place dans le monde des travailleurs autonomes.
Isabelle a cumulé bon nombre d’expériences, telles une exposition photo avec appui littéraire, une présentation sur scène d’un projet monté avec le Cercle des auteurs de la relève et l’édition spéciale de Noël 2018 du journal Le Lac-St-Jean.
Maintenant, à 24 ans, Isabelle écrit à temps plein en travaillant à la pige de temps en temps. Son premier contrat avec une maison d’édition, Édiligne, est signé; l’une de ses séries verra donc bientôt le jour, et ce ne sera pas la dernière.

Bibliographie
Armée de rêves. Série écrite. Patreon / Gumroad, 2019.
https://www.patreon.com/yumezah / https://gumroad.com/yumezah
• «Mon truc à moi». Dans Les histoires de papi et mamie (p. 35‑39), 2019. Recueil pour enfants. Association Grandir.
La famille Ca. Série écriteBlogue littéraire. Wix. 2017-2018.
https://isabellecarrier.wixsite.com/lafamilleca
• «Pyromane». Dans Oraisons. Cercle des auteurs de la relève, 2017.
http://cercledesauteurs.quebec/oraisons/textes/pyromane

Élisabeth Gravel

Élisabeth Gravel est une poétesse, autrice et illustratrice montréalaise d’origine et Roseraine (Sainte-Rose-du-Nord) d’adoption. En mai 2023, elle a fait paraître son premier livre Et le ciel appartiendra aux mouettes, un recueil de poésie jeunesse illustré. Diplômée d’un baccalauréat en Sciences de l’éducation (Université du Québec à Montréal) et passionnée de littérature jeunesse, elle partage son amour pour les livres en travaillant comme éducatrice à la petite enfance et en animant des ateliers de création dans les bibliothèques et autres lieux culturels. Ses ateliers s’adressent aux jeunes de 5 à 17 ans et allient littérature et arts visuels. Les objectifs sont de stimuler l’intérêt pour la lecture, de rendre accessible la poésie aux jeunes et de créer collectivement dans la bienveillance. Elle souhaite surtout leur offrir, à travers ses activités, un espace de découverte, d’expérimentation et d’expression de leur identité. Les principales thématiques qui y sont abordées sont la santé mentale, l’affirmation de soi et l’importance de notre rapport au territoire.

Elle fait aussi partie du collectif artistique Le lac a calé, qui produit et diffuse des fanzines. Le collectif, regroupant des citoyen·ne·s de Saguenay a pour objectif de donner un espace de création et d’expression aux artistes non professionnel·le·s vivant en région.

Bibliographie
Et le ciel appartiendra aux mouettes, Édition Kréa2, Jonquière, 2023.

Janusz Jaworski

Né en Pologne en 1985, Janusz Jaworski a grandi en Espagne, puis en Suisse avant de s’établir au Québec en 2007. Après des études en enseignement à l’Université du Québec à Chicoutimi, il a enseigné durant quelques années dans plusieurs écoles primaires du Saguenay. En 2017, il a cofondé les Éditions du Bouclier où il occupe le poste de directeur général. La Guilde du Savoir est son premier roman, fruit de dix ans de travail et de réflexion.

Bibliographie
Les gardiens de la raison, tome 1 de La Guilde du Savoir, Édition du Bouclier, novembre 2020.

Janick Laberge

Originaire de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, au Québec, Janick Laberge est diplômée de médecine de l’Université Laval. Elle pratique la médecine depuis plus de 30 ans, actuellement dans le domaine de l’expertise médicale. Passionnée de promotion de la santé, physique et psychologique, elle agit également à titre de conférencière. Elle possède un baccalauréat et une maîtrise en arts visuels. Son travail artistique a été présenté et récompensé au Canada et à l’étranger. Elle s’intéresse depuis de nombreuses années à la création littéraire et souhaite, à partir de maintenant, y consacrer la plus grande partie de son temps. Elle a fait paraître, en juin 2020, son premier recueil de nouvelles Les secrets de l’Institut, en fondant du même coup, sa propre maison d’édition, DENDRIT Éditions. Son premier roman Le génome, un thriller scientifique captivant, a été publié à l’automne 2020 et vient de paraître en version anglaise sous le titre The genome. Tous ses livres sont disponibles en version papier et numérique notamment sur Amazon, Barnes & Noble, Kobo, FNAC, etc., et référencés en librairies et bibliothèques par Hachette.

Bibliographie
The genome, roman, DENDRIT Éditions, janvier 2021.
Le génome, roman, DENDRIT Éditions, octobre 2020.
Les secrets de l’Institut, nouvelles, DENDRIT Éditions, juin 2020.

Michel Lemelin

Michel Lemelin (il/iel) habite un territoire non-cédé sur les bords de la rivière Saguenay.
Après une décennie de pratique dans les années 90 (bourse du Conseil des arts et lettres du Québec, publications dans plusieurs revues en art contemporain, théâtre), iel a cessé d’écrire. Sa rencontre avec Simon Émond a ravivé le désir et le besoin de le faire. En 2018, iel remporte le premier prix, catégorie adulte, du Prix littéraire Damase-Potvin pour sa nouvelle Ruiner l’éternité. En 2021, iel obtient le Prix Récit du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour le magnifique livre Rebâtir le ciel, en collaboration avec Simon Émond pour les photographies.

Bibliographie
Rebâtir le ciel, récit, en collaboration avec Simon Émond à la photographie, autoédition, 2020.

Anick Martel

Artiste interdisciplinaire. Auteure, performeuse, slameuse, théâtreuse et poète. Née en pleine tempête. À Lac-Bouchette. Dehors l’horizon bleu-blanc-frette. Cofondatrice du Collectif Les Poulpes, Anick aspire par spirales de sons, mots, couleurs et odeurs. En 2012, elle publie un premier recueil, Porosité (Éditions LaClignotante) et complète une Maîtrise en art spécialisée en théâtre et écriture. Depuis 2007, elle est une active au sein du milieu culturel en s’impliquant autant dans les centres d’artistes qu’auprès des compagnies en théâtre. En 2014, elle fonde Slam Saguenay – Une chic soirée de slam poésie.

Récipiendaire de bourses d’excellence et boursière du CALQ en 2015-2016, pour un projet de roman jeunesse, Hôtel Van Bruyssel – Dans le ventre de Melba. Elle est coordonnatrice artistique pour le centre d’art actuel Bang à Chicoutimi. Pour son livre Par où n’est le plaisir se déchire la chair (Éditions LaClignotante, 2016), Anick collabore avec l’artiste Mariane Tremblay. Elle écrit aussi pour diverses revues dont Zone Occupée, des sites Internet et autres blogues comme MauvaiseHerbes.ca, et pour des centres d’artistes. Elle a participé à l’écriture de plusieurs textes théâtraux, et en a également signé plus d’un, notamment Impact qui répondait à une commande du Service de Sécurité publique de la Saguenay.

Bibliographie

• Par où n’est le plaisir se déchire la chair, ChicoutimiÉditions LaClignotante, 2016.
• Porosité, Chicoutimi, Éditions LaClignotante, 2011.

 

Gérald Savard

Originaire de Mistassini, Gérald Savard a complété un baccalauréat interdisciplinaire en arts à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), après avoir obtenu un premier baccalauréat en linguistique et littérature dans cette même institution d’enseignement. Artiste multidisciplinaire (dessin, peinture, photographie, sculpture, installation, etc.), Gérald Savard a toujours écrit des poèmes. C’est depuis 1998 qu’il a commencé à les diffuser sous forme de poésies-performances dans divers lieux de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de façon plus régulière lors des soirées des Poèmes animés au Café-Théâtre Côté-Cour de Jonquière.
Parallèlement à sa pratique artistique, il a enseigné les arts visuels au Cégep de Jonquière et a même donné des cours de Langue, et de Culture et civilisations; il a coordonné pendant une douzaine d’années divers événements artistiques. À titre d’artiste, il a fait quelques expositions solos notamment à Montréal, et a participé à une dizaine d’expositions collectives au Québec.
Comme poète, il publie un recueil de poésie par année à compte d’auteur depuis 2012. Le livre Mes jours voyagent a été finaliste au Prix littéraire du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il est membre de plusieurs collectifs de poètes depuis 2000.

Bibliographie
• Léio et Bella, nouvelle poétique, 2021.
• Elles émoi,
2019.
• Pieds dans la lune, 2018.
• Le goût du double, 2017.
• À l’oreille du vent, 2016.
• Manchot l’imaginaire, 2015.
• Le pas des mots tout l’an, 2014.
• Variantes et émiettements, 2013.
• Mes jours voyagent, 2012.
• Dire l’ailleurs (épuisé), 2001.

Sophie Torris

Sophie Torris est d’origine française, québécoise d’adoption depuis près de vingt ans. Elle vit à Chicoutimi, y enseigne le théâtre dans les écoles et l’enseignement des arts à l’université comme chargée de cours. Elle écrit essentiellement du théâtre scolaire et s’intéresse particulièrement à l’impact de la voix de l’enfant acteur dans des productions visant à conscientiser l’adulte.

Elle a beaucoup écrit ses Balbutiements chroniques sur le défunt blogue Le chat qui louche (http://maykan.wordpress.com/) et partage sporadiquement une correspondance épistolaire avec l’écrivain Jean-François Caron sur le blogue In absentia
(http://lescorrespondants.wordpress.com).

Sophie Torris a beaucoup écrit notamment pour le théâtre; elle commence à publier ses pièces de théâtre thématique, imaginée spécialement pour être jouées par des enfants, sur le site Togetheatre.com

Elle a réalisé une résidence d’écrivain à la Bibliothèque d’Arvida de Saguenay de mars à mai 2019 où elle a écrit un conte pour la jeunesse intitulé Rappelle-toi Arvida. Il a été illustré par Natalie Birecki et a été publié en octobre 2019. Depuis quatre ans, Sophie Torris anime un Choco-philo thématique, pour les enfants de 6 à 10 ans, dans l’une des bibliothèques de Saguenay.

Bibliographie
•Rappelle-toi, Arvida, conte, Chicoutimi, 2019, éditions Ville de Saguenay.
•Il était une fois l’intimidation,
pièce de théâtre, Chicoutimi, 2017, sur le site Togetheatre.com
•Y’a pas de lézard !,
pièce de théâtre, Chicoutimi, 2017, sur le site Togetheatre.com
•La valse du nombril, livre d’artiste en collaboration avec Isabelle Duquette, Chicoutimi, I. Duquette, 2012.

Sophie Torris a fait partie des huit finalistes du Grand Slam 2015 de poésie qui s’est déroulé au Lion d’Or, le 24 septembre 2015, dans le cadre du Festival international de littérature.
Une belle soirée avec du rythme, du sens et de la résonance !
Pour écouter sa performance (01:03:00/01:47:00), cliquez ici:
https://www.youtube.com/watch?v=qWW_I-q5b_M#t=8487

Véronique Villeneuve

Véronique Villeneuve vit et travaille à Ville de Saguenay. Elle détient un baccalauréat en Histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal, ainsi qu’une maîtrise en Arts, option transmission/création, de l’Université du Québec à Chicoutimi. Elle a participé à plusieurs projets artistiques, notamment au commissariat de Paysages, exposition présentée à l’Oeuvre de l’Autre en 2001, au projet collectif Les Squatteuses (Séquence – 2001) et à la mise en espace d’expositions à la Société d’histoire du Lac-Saint-Jean à Alma en 2001. Elle est invitée à écrire des textes liés à des projets artistiques en arts visuels notamment pour Séquence, Espace Virtuel, le Centre Sagamie et Le Lobe. On retrouve quelques-uns de ses écrits dans les revues ESSE, Espace, Spirale, ETC Montréal et Zone Occupée. Le recueil de poésie, Mes Paysages, paru en 2014, est son premier projet personnel.

Depuis, elle a écrit les textes qui accompagnaient les photos d’Alain Corneau dans le cadre d’une exposition en duo à Langage Plus (Alma) intitulée Les temps parallèles. Elle a fait partie du projet de création collective Une photo/200 mots, mené de 2016-2018 par l’association Écrivain·e·s de la Sagamie, avec son texte Cet été-là. En 2017, elle remporte le deuxième prix du meilleur texte de quatre lignes de la revue de création de l’Université du Québec à Chicoutimi, La Bonante, avec son texte Prisme, et le meilleur texte de trois pages, Natay, pour la même revue en 2020.

Bibliographie
•  Mes paysages, recueil de poésies, Éditions Le Chat qui louche (maison d’édition numérique), 2014.

En parallèle
Engagement. Texte sur le travail de l’artiste Paolo Almario, Collection «Immersion», Volume 11. Alma, Éditions OQP, automne 2017.

Membres associés

Céline Dion

Formée en littérature à l’Université du Québec à Chicoutimi, Céline Dion a œuvré pendant presque vingt ans dans l’entreprise privée comme directrice à la planification et aux opérations notamment chez Olympe inc., une firme spécialisée en santé et mieux-être au travail. En 2005, elle se joint à l’équipe du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean à titre de coordonnatrice à l’administration, accueil et opérations. Conceptrice du circuit La littérature aux abords des rivières, qui mettait en valeur 36 écrivain·e·s de la région, dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle du Canada, elle a entièrement consacré l’année 2010 à la réalisation de ce projet qui se déployait dans les arrondissements de Jonquière, Chicoutimi et La Baie.

Originaire de Chibougamau, Céline Dion s’est toujours impliquée activement dans le milieu artistique régional, toutes disciplines confondues, soit comme organisatrice d’évènements, soit comme administratrice, soit encore comme consommatrice d’activités culturelles. Bénévole au CA du Rendez-vous musical de Laterrière (de 1992 à 1997), puis au Musée régional La Pulperie, elle a assuré la présidence du CA du centre d’artistes Espace Virtuel de 2004 à 2010. En 2012, elle joint l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie, comme membre associée, et elle assume la coordination de toutes les activités de septembre 2013 à janvier 2022, incluant les projets de création littéraire qu’elle a mis en place à cette occasion comme Une photo/200 mots, Une nuit à l’Auberge des 21, Eau(x)-fortes, Le relais des imaginaires, Fibres poétiques, des lancements collectifs de livres, Cabaret littéraire, diner-conférence-bénéfice, etc. Elle est également à l’origine de l’évènement annuel La Totale qui donnait toutes les tribunes médiatiques et institutionnelles pendant une semaine complète à un membre de la diaspora des Écrivain·e·s de la Sagamie (Larry Tremblay, Louise Portal, Guy Lalancette, Michel Marc Bouchard et Jean Désy); le point culminant de La Totale était un souper spectacle à l’Auberge des 21 à La Baie qui réunissait littérature et gastronomie.

Depuis 2017, elle coordonne le concours de nouvelle du Prix littéraire Damase-Potvin (du lancement annuel du thème à l’organisation de la soirée de dévoilement des prix en passant par le recrutement des jurys et les réservations de salles pour la tenue des délibérations). Au printemps 2019, en collaboration avec le service des communications de Saguenay, on lui confiait le mandat d’organiser la soirée d’inauguration officielle de la Bibliothèque Hélène-Pedneault, qui s’est tenue le 29 août à Jonquière, et de créer un «cabinet de curiosités» des objets la concernant, exposé en permanence au centre de la bibliothèque.

Elle a déjà écrit quelques textes critiques sur des artistes en arts visuels et participé, comme réviseure éditoriale et linguistique, à quelques publications dont Le début de la vie de Denys Tremblay, Le son des choses de Pierre Dumont et Apophtegmes et rancœurs de Jean-Pierre Vidal. Par ailleurs, Kénogami, une communauté centenaire!, album souvenir paru en 2012, est la première publication qu’elle a coordonnée entièrement et dont elle a signé tous les textes; une commande du Comité de vitalisation de Kénogami. À l’automne 2013, elle a été chargée du projet Les parlers de la Sagamie — L’imaginaire à la lettre pour le Réseau muséal du Saguenay–Lac-Saint-Jean, une exposition qui a circulé sur tout le territoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean et que le Musée Louis-Hémon de Péribonka a acquise tout récemment.

Présentement, elle assume, sur appel, le poste de médiathécaire à la Société Radio-Canada – Saguenay–Lac-Saint-Jean et accepte ponctuellement des mandats en communication, entre autres comme travailleure autonome. C’est ainsi qu’elle a été commissaire de l’exposition rétrospective de l’artiste en arts visuels Hélène Roy au Centre national d’exposition de Jonquière en juin 2018, intitulée: Le souffle des petites éternités.

Depuis plusieurs années, elle est impliquée dans l’Ordre du Bleuet pour les arts, la culture et le patrimoine au Saguenay–Lac-Saint-Jean, organisme de reconnaissance qui lui permet, grâce à ses compétences, de se rendre utile à cette cause qui lui tient à cœur. Elle a une bonne connaissance générale du milieu culturel et de son histoire, non seulement parce qu’elle en fait partie, mais surtout parce qu’elle le fréquente assidûment, et ce depuis longtemps.

Michelle Tremblay

Après des études à l’École nationale de théâtre du Canada en scénographie, et une formation à l’École de construction textile de Montréal (spécialité : tissage au métier Jacquard), Michelle Tremblay a travaillé comme styliste et costumière pendant huit ans sur des plateaux de tournage, tout en suivant une multitude de cours en administration et en gestion à l’école des Hautes Études commerciales (HEC), lui permettant ainsi d’accéder ensuite au poste de coordonnatrice de production.

Depuis 2021, Michelle Tremblay assure la direction générale du Musée Louis-Hémon à Péribonka et incarne à merveille la mission et l’image de cette institution à caractère littéraire.

En effet, ses intérêts et nombreuses compétences artistiques jumelés à son parcours professionnel et académique confirment, hors de tout doute, une sensibilité et une intelligence artistiques. Michelle Tremblay est une personne dynamique, sensible, organisée, qui excelle en coordination d’opérations, en résolution de problèmes et dans des contextes de travail où les échéanciers et les budgets sont restreints et où il y a des imprévus à gérer. Sa personnalité sociable lui permet également de tisser des liens rapidement avec son entourage et les personnes avec qui elle travaille au quotidien. Son approche en gestion d’équipe préconise la décentralisation des décisions, le plaisir au travail ainsi que la participation, la responsabilisation et l’imputabilité des employés. Quant à son leadership, celui-ci se manifeste par une intention d’assurer et de maintenir un bon esprit d’équipe, de veiller au bien-être des personnes qui en font partie, et ce, tout en demeurant orienté sur ses objectifs et les livrables à accomplir.

Pas étonnant alors d’apprendre qu’elle fait maintenant partie du conseil d’administration des Écrivain·e·s de la Sagamie! 

Membres bienfaiteurs et organismes de soutien

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.