165, rue Racine — Bureau SS-015
C.P. 8060
Chicoutimi (Québec) G7H 5B8
418 698-3000 poste 4650
icon-fb-16

Constance Sirois

Titulaire d’une maîtrise en Éducation (UQAC), après avoir fait un baccalauréat en anthropologie à l’Université de Montréal, Constance Sirois a toujours eu une soif inassouvie de savoir. Dès son plus jeune âge, elle a appris à apprendre et cela lui a ouvert les portes de son monde en lui donnant envie d’en ouvrir d’autres partout sur la planète. À ce propos, d’ailleurs, elle a voyagé sur les cinq continents.
Assistante de recherche et d’enseignement, chargée de cours d’anthropologie et de sociologie au collégial, chargée de cours en Intervention interculturelle à l’Université du Québec à Chicoutimi, administratrice puis directrice du Centre de référence interculturel du Saguenay–Lac-Saint-Jean et directrice générale de la Corporation de Recherche et d’Action sur les Maladies Héréditaires (CORAMH) après avoir été secrétaire générale, Constance Sirois a aussi animé le Centre de solidarité internationale du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Tout en cumulant ses nombreuses années de travail, cette femme du monde est reconnue aussi pour son implication sociale active autant dans l’éducation, la santé que la culture. En plus d’un intérêt marqué pour l’histoire et la culture québécoises et les dynamiques identitaires, Constance Sirois s’avère être une grande lectrice, a développé un goût particulier pour la musique, manifeste des intérêts pour les arts en général, le cinéma et, bien sûr, les voyages. Adepte de randonnée en plein air, de canot-camping, de ski de randonnée et du patinage, elle est aussi une habile travailleuse manuelle. Une femme intense, ouverte, humaine et extrêmement généreuse.

Céline Dion

Formée en littérature à l’Université du Québec à Chicoutimi, Céline Dion a œuvré pendant presque vingt ans dans l’entreprise privée comme directrice à la planification et aux opérations notamment chez Olympe inc., une firme spécialisée en santé et mieux-être au travail. En 2005, elle se joint à l’équipe du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean à titre de coordonnatrice à l’administration, accueil et opérations. Conceptrice du circuit La littérature aux abords des rivières, qui mettait en valeur 36 écrivain·e·s de la région, dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle du Canada, elle a entièrement consacré l’année 2010 à la réalisation de ce projet qui se déployait dans les arrondissements de Jonquière, Chicoutimi et La Baie.

Originaire de Chibougamau, Céline Dion s’est toujours impliquée activement dans le milieu artistique régional, toutes disciplines confondues, soit comme organisatrice d’évènements, soit comme administratrice, soit encore comme consommatrice d’activités culturelles. Bénévole au CA du Rendez-vous musical de Laterrière (de 1992 à 1997), puis au Musée régional La Pulperie, elle a assuré la présidence du CA du centre d’artistes Espace Virtuel de 2004 à 2010. En 2012, elle joint l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie, comme membre associée, et elle assume la coordination de toutes les activités de septembre 2013 à janvier 2022, incluant les projets de création littéraire qu’elle a mis en place à cette occasion comme Une photo/200 mots, Une nuit à l’Auberge des 21, Eau(x)-fortes, Le relais des imaginaires, Fibres poétiques, des lancements collectifs de livres, Cabaret littéraire, diner-conférence-bénéfice, etc. Elle est également à l’origine de l’évènement annuel La Totale qui donnait toutes les tribunes médiatiques et institutionnelles pendant une semaine complète à un membre de la diaspora des Écrivain·e·s de la Sagamie (Larry Tremblay, Louise Portal, Guy Lalancette, Michel Marc Bouchard et Jean Désy); le point culminant de La Totale était un souper spectacle à l’Auberge des 21 à La Baie qui réunissait littérature et gastronomie.

Depuis 2017, elle coordonne le concours de nouvelle du Prix littéraire Damase-Potvin (du lancement annuel du thème à l’organisation de la soirée de dévoilement des prix en passant par le recrutement des jurys et les réservations de salles pour la tenue des délibérations). Au printemps 2019, en collaboration avec le service des communications de Saguenay, on lui confiait le mandat d’organiser la soirée d’inauguration officielle de la Bibliothèque Hélène-Pedneault, qui s’est tenue le 29 août à Jonquière, et de créer un «cabinet de curiosités» des objets la concernant, exposé en permanence au centre de la bibliothèque.

Elle a déjà écrit quelques textes critiques sur des artistes en arts visuels et participé, comme réviseure éditoriale et linguistique, à quelques publications dont Le début de la vie de Denys Tremblay, Le son des choses de Pierre Dumont et Apophtegmes et rancœurs de Jean-Pierre Vidal. Par ailleurs, Kénogami, une communauté centenaire!, album souvenir paru en 2012, est la première publication qu’elle a coordonnée entièrement et dont elle a signé tous les textes; une commande du Comité de vitalisation de Kénogami. À l’automne 2013, elle a été chargée du projet Les parlers de la Sagamie — L’imaginaire à la lettre pour le Réseau muséal du Saguenay–Lac-Saint-Jean, une exposition qui a circulé sur tout le territoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean et que le Musée Louis-Hémon de Péribonka a acquise tout récemment.

Présentement, elle assume, sur appel, le poste de médiathécaire à la Société Radio-Canada – Saguenay–Lac-Saint-Jean et accepte ponctuellement des mandats en communication, entre autres comme travailleure autonome. C’est ainsi qu’elle a été commissaire de l’exposition rétrospective de l’artiste en arts visuels Hélène Roy au Centre national d’exposition de Jonquière en juin 2018, intitulée: Le souffle des petites éternités.

Depuis plusieurs années, elle est impliquée dans l’Ordre du Bleuet pour les arts, la culture et le patrimoine au Saguenay–Lac-Saint-Jean, organisme de reconnaissance qui lui permet, grâce à ses compétences, de se rendre utile à cette cause qui lui tient à cœur. Elle a une bonne connaissance générale du milieu culturel et de son histoire, non seulement parce qu’elle en fait partie, mais surtout parce qu’elle le fréquente assidûment, et ce depuis longtemps.

Michelle Tremblay

Après des études à l’École nationale de théâtre du Canada en scénographie, et une formation à l’École de construction textile de Montréal (spécialité : tissage au métier Jacquard), Michelle Tremblay a travaillé comme styliste et costumière pendant huit ans sur des plateaux de tournage, tout en suivant une multitude de cours en administration et en gestion à l’école des Hautes Études commerciales (HEC), lui permettant ainsi d’accéder ensuite au poste de coordonnatrice de production.

Depuis 2021, Michelle Tremblay assure la direction générale du Musée Louis-Hémon à Péribonka et incarne à merveille la mission et l’image de cette institution à caractère littéraire.

En effet, ses intérêts et nombreuses compétences artistiques jumelés à son parcours professionnel et académique confirment, hors de tout doute, une sensibilité et une intelligence artistiques. Michelle Tremblay est une personne dynamique, sensible, organisée, qui excelle en coordination d’opérations, en résolution de problèmes et dans des contextes de travail où les échéanciers et les budgets sont restreints et où il y a des imprévus à gérer. Sa personnalité sociable lui permet également de tisser des liens rapidement avec son entourage et les personnes avec qui elle travaille au quotidien. Son approche en gestion d’équipe préconise la décentralisation des décisions, le plaisir au travail ainsi que la participation, la responsabilisation et l’imputabilité des employés. Quant à son leadership, celui-ci se manifeste par une intention d’assurer et de maintenir un bon esprit d’équipe, de veiller au bien-être des personnes qui en font partie, et ce, tout en demeurant orienté sur ses objectifs et les livrables à accomplir.

Pas étonnant alors d’apprendre qu’elle fait maintenant partie du conseil d’administration des Écrivain·e·s de la Sagamie! 

Gérard Bouchard

Né à Jonquière en 1943, Gérard Bouchard est un auteur et un universitaire internationalement reconnu. Chevalier de la Légion d’honneur de France, docteur honoris causa de plusieurs universités canadiennes, dont Mc Gill, membre de la Société royale du Canada, Prix du Gouverneur général du Canada pour Genèse des nations et cultures du Nouveau Monde, il a enseigné dans plusieurs universités prestigieuses, notamment l’École des hautes études en sciences sociales de Paris et l’Université Harvard. Gérard Bouchard est toujours resté fidèle à sa région, enseignant à l’Université du Québec à Chicoutimi pratiquement depuis sa fondation, il y a lancé dès 1971 le projet BALSAC auquel participent l’Université de Montréal, l’Université McGill et l’Université Laval. Ce fichier informatisé, construit à partir des actes d’état civil du Québec a permis la reconstitution des liens généalogiques et de la structure de la parenté de la population du Québec sur plus de quatre siècles : de nombreuses retombées, notamment dans le domaine de la recherche médicale sont générées par BALSAC. Gérard Bouchard a également fondé et implanté l’IREP (Institut Universitaire de Recherche sur les Populations) en 1972. Ces deux institutions de recherche qui débordent des Sciences humaines proprement dites ont un rayonnement planétaire.

Le chercheur spécialiste notamment des questions d’identité collective a également coprésidé, avec le philosophe Charles Taylor, la commission qui porte leurs deux noms et avait pour mandat la consultation de la population sur « les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles » (2007-2008).

Outre ses publications universitaires (une vingtaine de livres et plus de 300 articles savants), Gérard Bouchard est l’auteur de trois romans, dont le plus récent (Uashat, 2009) évoque de façon sensible les rapports actuels des Québécois d’origine européenne avec les premières nations du Québec.
Gérard Bouchard a remporté de nombreux prix pour ses romans et essais et moult distinctions et honneurs dans sa carrière. En juin 2023, il a été reçu membre de l’Ordre du Bleuet pour les arts, la culture et le patrimoine au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Bibliographie sommaire (n’incluant pas les ouvrages dirigés par l’auteur)
Roman
• Uashat, Montréal, Boréal, 2009.
• Pikauba, Montréal, Boréal, 2005.
• Mistouk, Montréal, Boréal, 2002.

Essai
•  Pour l’histoire nationale – valeurs, nation, mythes fondateurs, Montréal, Boréal, 2023.
•  Les nations savent-elles encore rêver?
, Montréal, Boréal, 2019.
• Raison et déraison du mythe — au cœur des imaginaires collectifs,
Montréal, Boréal, 2014.
L’interculturalisme. Un point de vue québécois, Montréal, Boréal, 2012; coll. «Boréal compact», 2014.
• Fonder l’avenir. Le temps de la conciliation (avec Charles Taylor), rapport de la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles, Gouvernement du Québec, 2008.
La culture québécoise est-elle en crise ? (avec Alain Roy), Montréal, Boréal, 2007.
La pensée impuissante : Échecs et mythes nationaux canadiens-français (1850-1960), Montréal, Boréal, 2004.
• Les deux chanoines. Contradiction et ambivalence dans la pensée de Lionel Groulx, Montréal, Boréal, 2003.
• Raison et contradiction. Le mythe au secours de la pensée, Québec. Éditions Nota bene/CEFAN, 2003.
• Genèse des nations et cultures du Nouveau Monde. Essai d’histoire comparée, Montréal, Boréal, 2000.
• La nation québécoise au futur et au passé, Montréal, VLB Éditeur, 1999.
• Dialogue sur les pays neufs (avec Michel Lacombe), Montréal, Boréal, 1999.
• Tous les métiers du monde. Le traitement des données professionnelles en histoire sociale, Presses de l’Université Laval, 1996.
• Quelques arpents d’Amérique. Population, économie, famille au Saguenay 1838-1971, Montréal, Boréal, 1996.
• Pourquoi des maladies héréditaires ? Population génétique au Saguenay–Lac-Saint-Jean (avec Marc de Braekeleer), Québec, Septentrion, 1992.
• Histoire d’un génome. Population génétique dans l’est du Québec (avec Marc de Braekeleer), Presses de l’Université du Québec, 1991.
• Lamarre-Lalonde: destins d’hier et d’aujourd’hui, Montréal, Lavallin, 1990 — (hors commerce).
• Les Saguenayens. Introduction à l’histoire des populations du Saguenay XVIe-XXe siècles
(en collaboration), Presses de l’Université du Québec, 1983.
• Le village immobile : Sennely-en-Sologne au XVIIIe siècle, Paris, Plon, 1972.

Note
Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivain Gérard Bouchard en 2001.

* Gérard Bouchard fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc du Bassin de l’arrondissement Chicoutimi —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Danielle Dubé

Romancière, auteure de récits de voyage et nouvelliste, Danielle Dubé a œuvré comme recherchiste, journaliste à Radio-Canada et professeure de journalisme au Cégep de Jonquière. Son premier roman, Les Olives noires (Typo) a remporté le prix Robert-Cliche et le prix de la Bibliothèque centrale de prêt du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Depuis, elle poursuit sa démarche d’écriture, collabore à des ouvrages collectifs. Née près de Métis-sur-Mer, elle a vécu à Québec et en Estrie avant de s’installer au Saguenay–Lac-Saint-Jean. En juin 2014, elle est reçue membre de l’Ordre du bleuet.
http://danielledubeordredubleuet.blogspot.ca
http://www.litterature.org/recherche/ecrivains/dube-danielle-599/

Bibliographie
•  Les anges de Sarajevo, La Pleine lune, 2023.
•  Ciel de Kyoto
, Lévesque Éditeur, 2017.
•  Entre toi et moi, recueil de haïkus, en collaboration avec Nicole Houde, La Pleine lune, 2017.
•  Le bonheur est dans le fjord, en collaboration Yvon Paré, XYZ Éditeur, 2008.
•  Le tour du lac en 21 jours, en collaboration Yvon Paré, XYZ Éditeur, 2005.
•  Le carnet de Léo, XYZ Éditeur, 2002.
•  Un été en Provence, en collaboration Yvon Paré, XYZ Éditeur, 1999.
•  Le Dernier homme, Éditions JCL, 1993.
•  Les Olives noires, Éditions Quinze, Typo et du Rocher, 1984.

Note
Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivaine Danielle Dubé en 1984.

* Danielle Dubé fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc de la Rivière-aux-Sables de l’arrondissement Jonquière —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Danielle Dubé et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 28 juillet 2014, cliquez ici:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2014/08/04/005-apero-danielle-dube.shtml

Pour écouter Danielle Dubé et Yvon Paré — Une p’tite virée au Lac-Saint-Jean, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec en juillet 2016:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/7381/la-p-tite-viree-au-lac-saint-jean-danielle-dube-et-yvon-pare

Yvon Paré

Yvon Paré ne cesse d’explorer les liens qui attirent ou éloignent les hommes des femmes. Dans ses chroniques hebdomadaires au journal Le Quotidien du Saguenay-Lac-Saint-Jean, il s’attarde aux écrivains québécois et à leur regard sur la société. Il a publié une dizaine d’ouvrages, un essai, des romans, de la poésie et des récits. Signalons Les plus belles années, Le souffleur de mots, Un été en Provence et Le Bonheur est dans le Fjord. Il collabore à Lettres québécoises en plus de participer à différents festivals comme conteur. Le voyage d’Ulysse lui a valu le Prix Roman 2013 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le Prix Ringuet 2014 de l’Académie des lettres du Québec. On retrouve un «Spécial Yvon Paré» dans le numéro 154 de Lettres Québécoises — été 2014. L’enfant qui ne voulait plus dormir est son premier carnet d’écrivain paru chez Lévesque éditeur dans la toute nouvelle collection «Carnets d’écrivains».
Le 30 avril 2021, il obtenait une mention spéciale du Prix littéraire Damase-Potvin 2021 – catégorie Professionnelle pour sa nouvelle Gounod au balcon, inspirée du thème «balcon».

Bibliographie
•Les revenants, Montréal, La Pleine lune, 2021.
•L’orpheline de visage,
Montréal, La Pleine lune, 2018.
L’enfant qui ne voulait plus dormir, Montréal, Lévesque Éditeur, collection «Carnets d’écrivains», 2014.
•Le voyage d’Ulysse,
Montréal, XYZ Éditeur, 2013.
•Le Bonheur est dans le fjord,
en collaboration avec Danielle Dubé, XYZ Éditeur, 2008.
Le tour du lac en 21 jours,
en collaboration avec Danielle Dubé, XYZ Éditeur, 2005.
•Écrire, le souffleur de mots,
Éditions Trois-Pistoles, 2002.
•Les plus belles années,
XYZ Éditeur, 2000.
•Un été en Provence,
en collaboration avec Danielle Dubé, XYZ Éditeur, 1999.
•Le réflexe d’Adam,
Éditions Trois-Pistoles, 1996.
•Les oiseaux de glace,
Québec/Amérique, 1987.
•La mort d’Alexandre,
VLB Éditeur, 1982.
•Le violoneux,
Cercle du livre de France, 1979.
•Anna-Belle,
Éditions du Jour, 1972.
•L’octobre des Indiens
, Éditions du Jour, 1971.

Note
En 2011, il est reçu membre de la Société de l’Ordre du bleuet:
http://yvonpareordredubleuet.blogspot.ca

* Yvon Paré fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc de la Rivière-aux-Sables de l’arrondissement Jonquière —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivain Yvon Paré en 1987.

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Yvon Paré et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 14 juillet 2014, cliquez ici:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2014/07/14/006-apero-litteraire-yvon-pare.shtml

« Yvon Paré est un écrivain investi. Lecteur passionné, il a partagé sa vie avec les mots. Aujourd’hui reconnu comme une figure importante de la littérature, il a reçu le prix du Conseil des Arts et des Lettres du Québec (CALQ) – Créateur de l’année 2014 au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Depuis sa résidence aux abords du lac Saint-Jean, il nous parle de son parcours. » Un superbe portrait, d’un écrivain généreux et sensible, réalisé et produit par la fabuleuse équipe de Télé-Québec Saguenay–Lac-Saint-Jean.
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/2909/yvon-pare-prix-du-calq-createur-de-l-annee-2014-au-saguenaylac-st-jean

Pour écouter un extrait du livre d’Yvon Paré, Le voyage d’Ulysse, paru chez XYZ en 2013 qui lui a valu le Prix roman 2013 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2013:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/109/yvon-pare-le-voyage-d-ulysse

Pour écouter Danielle Dubé et Yvon Paré — Une p’tite virée au Lac-Saint-Jean, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec en juillet 2016:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/7381/la-p-tite-viree-au-lac-saint-jean-danielle-dube-et-yvon-pare

Pour en savoir plus:
http://www.litterature.org/recherche/ecrivains/pare-yvon-361/
http://www.editionsxyz.com/auteur/69.htm
http://yvonpare.blogspot.ca

Gérard Pourcel

Né en Bretagne en 1948, il émigre au Québec en 1977. Homme de divers métiers, enseignant, chroniqueur de livres, directeur du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, puis de Communication-Jeunesse à Montréal, il a été agent du ministère de la Culture et des Communications du Québec sur la Côte-Nord pendant plusieurs années avant de prendre une retraite bien méritée. Grand voyageur, il a parcouru l’Europe, le Proche-Orient, l’Afrique du Nord, l’Amérique latine et du Sud. Il obtient le prix de la Plume saguenéenne en 1984 pour sa nouvelle « Pas de café pour Émile ». Il puise sans vergogne dans tous ses bagages pour écrire des nouvelles les plus diverses parues notamment dans le collectif Un lac, un fjord, un fleuve et dans des revues littéraires. En juin 2021, il cosigne avec Ninon Labrie, De Pessamit à Jérusalem – une Innue raconte, paru aux Éditions GID.

Bibliographie
•  De Pessamit à Jérusalem – une Innue raconte, Québec, Éditions GID, juin 2021.
•  Chroniques d’une mémoire infidèle
, Montréal, Éditions de la Pleine lune, 2012.
•  Le Dernier été balkanique, Chicoutimi, Éditions JCL, 1989.

Gérard Pourcel fait partie du programme La culture à l’école; il est donc inscrit dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Élisabeth Vonarburg

Écrivaine, compositrice et interprète, Élisabeth Vonarburg immigre au Canada en 1973. Elle a enseigné la littérature et la création littéraire dans plusieurs universités du Québec. Parallèlement, elle mène tour à tour les carrières de recherchiste, d’animatrice, de traductrice et de critique littéraire. Elle est une des directrices littéraires de la revue Solaris. Elle écrit et publie de la science-fiction depuis plus de trente ans, tout en participant régulièrement à des colloques européens et canadiens ainsi qu’à divers événements littéraires. Elle a été récipiendaire de nombreux prix. Auteure prolifique, elle a fait paraître plus d’une trentaine de livres explorant différents genres littéraires. Élisabeth Vonarburg a été reçue membre de la Société de l’Ordre du Bleuet en juin 2016.

Élisabeth Vonarburg a participé au recueil Apocalypse nord, paru aux éditions Les six brumes en 2022, dirigé par Mathieu Villeneuve, avec son texte : Into White.

Pour plus d’information sur l’autrice: voir son site officiel:
http://www.noosfere.org/heberg/auteurstf3/sommaire.asp?site=58

Bibliographie
•  La femme aux semelles du temps, recueil de nouvelles, Québec, Alire, 2023.
•  La Balance et le Sablier,
tome 3 de la série Les Pierres et les Roses, Québec, Alire, 2018.
•  La Voie des roses,
tome 2 de la série Les Pierres et les Roses, Québec, Alire, 2018.
•  La voie des pierres, tome 1 de la série Les Pierres et les Roses, Québec, Alire, 2018.
•  Hôtel Olympia
, Québec, Alire, 2014.
•  Comment écrire des histoires: guide de l’explorateur, Québec, Alire, 2013.
•  L’enfant des neiges, Montréal, Éditions du Phoenix, 2012.
•  …Et autres petits mensonges, Gatineau, Vents d’Ouest, 2012.
•  Histoire de la princesse et du dragon, ill. Sandrine Mercier, Longueuil, Éditions Trampoline, 2011.
•  Les contes de la Chatte rouge, ill. Marie-Claude Roch, Longueuil, Éditions Trampoline, 2010.
•  Slow dance, Montréal, Les Herbes rouges, 2009.
•  Sang de pierre, Québec, Alire, 2009.
•  Reine de Mémoire 5. La Maison d’équité, Longueuil, Alire, 2007.
•  Reine de Mémoire 4. La princesse de Vengeance, Longueuil, Alire, 2006.
•  Reine de Mémoire 3. Le dragon fou, Laval, Alire, 2006.
•  Reine de Mémoire 2. Le dragon de feu, Laval, Alire, 2005.
•  Reine de Mémoire 1. La maison d’Oubli, Laval, Alire, 2005.
•  Vraies histoires fausses, Gatineau, Vents d’Ouest, coll. Rafales, 2004.
•  Le jeu des coquilles de Nautilus, Québec, Alire, 2003.
•  Ailleurs ici, Montréal, Les Herbes rouges, 2003.
•  La maison au bord de la mer, Québec, Alire, Nouvelles, 2000.
•  Le lever du récit, Montréal, Les Herbes rouges, 1999.
•  Tyranaël 5. La mer allée avec le soleil, Québec, Alire, 1997.
•  Tyranaël 4. L’autre rivage, Québec, Alire, 1997.
•  Tyranaël 3. Mon frère l’ombre, Québec, Alire, 1997.
•  Tyranaël 2. Le jeu de la perfection, Québec, Alire, 1996.
•  Tyranaël 1. Les rêves de la mer, Québec, Alire, 1996.
•  Chanson pour une sirène, Hull, Vents d’ouest, coll. « Azimuts », 1995.
•  Les voyageurs malgré eux, en collaboration avec Yves Meynard, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Sextant », 1994.
•  Contes de Tyranaël, Boucherville, Québec/Amérique jeunesse, coll. « Clip », 1994.
•  Les contes de la Chatte Rouge, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Gulliver jeunesse », 1993.
•  Chroniques du pays des mères, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Littérature d’Amérique », 1992.
•  Ailleurs et au Japon, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Littérature d’Amérique », 1991.
•  Histoire de la princesse et du dragon, Montréal, Québec/Amérique, coll. « Littérature jeunesse », 1990.
•  Comment écrire des histoires, Beloeil, La Lignée, 1986.
•  Janus, Paris, Denoël, coll. « Présence du futur », 388, 1984.
•  Le Silence de la cité, Paris, Denoël, coll. « Présence du futur », 1981.
•  L’œil de la nuit, Longueuil, Le Préambule, coll. « Chroniques du futur », 1980.

Élisabeth Vonarburg fait partie du programme La culture à l’école; elle est donc inscrite dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Note
Le 11 juin 2016, il est reçu membre de la Société de l’Ordre du bleuet:
http://elisabethvonarburgordredubleuet.blogspot.ca

Pour écouter la capsule littéraire avec Élisabeth Vonarburg à l’émission culturelle LéZarts Saguenay — MAtv, diffusée à l’automne 2015, cliquez ici:
https://www.youtube.com/watch?v=vyaIYXZSP64

* Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivaine Élisabeth Vonarburg en 1993.

* Élisabeth Vonarburg fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc du Bassin de l’arrondissement Chicoutimi —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Michel Dufour †

Orthopédagogue, Michel Dufour possédait une maîtrise en éducation, un diplôme en sciences humaines, en pédagogie et en santé communautaire de même qu’un diplôme international d’enseignant certifié en programmation neurolinguistique (PNL). Au cours de sa carrière, M. Dufour a œuvré auprès de clientèles du primaire, du secondaire et d’adulte. Il était intervenant, conférencier et animateur d’ateliers sur les allégories, la création littéraire, la programmation neurolinguistique (PNL), les attitudes parentales, la santé mentale et la créativité.
Michel Dufour est décédé à Chicoutimi le 19 mai 2015 à l’âge de 69 ans.

Bibliographie
•  Apprivoiser la douleur et la souffrance autrement, avec Jean Lamarche Md, Montréal, Ada Éditeur, 2014.
•  Allégories, Amour de soi, Amour de l’autre, coécrit avec Dany Tremblay, Chicoutimi, Éditions JCL, 2006.
•  Le prince et la mendiante,
coécrit avec Catherine Neykov, Québec, Le Dauphin Blanc, 2003.
•  Allégories, intimité et sexualité,
coécrit avec Sophie Bernard, Chicoutimi, Éditions JCL, 2002.
•  Allégories II, croissance et harmonie, 
Chicoutimi, Éditions  JCL, 1997.
•  Allégories pour guérir et grandir
, Chicoutimi, Éditions JCL, 1993.

Alain Gagnon †

Auteur prolifique, d’une forte originalité thématique et formelle, Alain Gagnon, ce marginal de nos lettres, a publié, à l’hiver 2011, Le bal des dieux, son trente-septième ouvrage. À deux reprises, il a remporté le Prix fiction-roman du Salon du Livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, soit en 1996 et en 1998, pour ses romans Sud et Thomas K. Il a également remporté, à quatre reprises, le Prix poésie du même Salon : en 2004, pour son recueil de poèmes Ces oiseaux de mémoire, en 2006, pour L’espace de la musique, en 2009, pour Les versets du pluriel et, en 2012, pour Chants d’août. En 2011, il avait obtenu le Prix intérêt général pour son essai Propos pour Jacob. Il a été le président fondateur de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie (APES) et responsable du projet des collectifs Un Lac, un Fjord, 1, 2 et 3. De novembre 2008 à décembre 2009, il a joué le rôle d’éditeur associé et de directeur littéraire aux Éditions de la Grenouille bleue, une maison liée aux Éditions du CRAM. Jusqu’à la fin, il a continué de créer et de gérer un blogue qui est devenu un véritable magazine littéraire : Le Chat Qui Louche. Alain Gagnon est décédé le 6 juillet 2017 à l’âge de 76 ans.

http://maykan.wordpress.com/

Bibliographie

  • Blues de novembre, recueil de nouvelles – Édition de la Taverne bleue 2017 – disponible en format numérique.
  • Fantômes d’étoiles, Essai sur l’oubli de soi, Saint-Sauveur, Marcel Broquet – La nouvelle édition, 2015.
  • Les dames de l’Estuaire, Montréal, Triptyque, 2013.
  • Le Bal des Dieux, Saint-Sauveur, Marcel Broquet – La nouvelle édition, 2011.
  • Chant d’août, Montréal, Triptyque, 2011.
  • Propos pour Jacob, essai, La Grenouille bleue, 2010.
  • Cornes, Éditions du CRAM, 2009.
  • Carnets, Éditions du CRAM 2009.
  • Les versets du pluriel, Montréal, Triptyque, 2008.
  • Le gardien des glaces, Éditions SM, réédition révisée par l’auteur de 
l’ouvrage paru au CLF en 1984, 2008.
  • Kassauan, Éditions du CRAM 2008.
  • Chroniques d’Euxémie, Éditions du CRAM, 2008.
  • Le truc de l’oncle Henry, Montréal, Triptyque, 2006.
  • L’espace de la musique, Montréal, Triptyque, 2005.
  • Jakob, fils de Jakob, Montréal, Triptyque, 2004.
  • L’iceberg de Lou Morrison, Trait d’Union, 2003.
  • Lélie ou la vie horizontale, Montréal, Triptyque, 2003.
  • Ces oiseaux de mémoire, Québec, Le Loup de Gouttière, 2003.
  • Le ruban de la Louve, Lanctôt Éditeur, 2000.
  • Almazar dans la Cité, Lanctôt Éditeur, 1999.
  • Thomas K, Éditions de la Pleine Lune, 1997.
  • Sud, Éditions de la Pleine Lune, 1995.
  • Le dire de Gros-Pierre, Chicoutimi, Éditions JCL, 1995.
  • Chants de la cinquième saison, Chicoutimi, Éditions JCL, 1992.
  • Gros lot, Chicoutimi, Éditions JCL, 1991.
  • La langue des Abeilles, Chicoutimi, Éditions JCL, 1990.
  • Visiteurs sur la planète bleue, Chicoutimi, Éditions JCL, 1988.
  • Rock, Chicoutimi, Éditions JCL, 1988.
  • Il n’y a pas d’hiver à Kingston, Éditions Pierre Tisseyre, 1982.
  • La damnation au quotidien, Éditions Pierre Tisseyre, 1979.
  • Le Jourdain inversé, Éditions Pierre Tisseyre, 1977.
  • Poèmes de l’homme non né, Éditions Pierre Tisseyre, 1975.
  • La grenouille et le bulldozer, Éditions Pierre Tisseyre, 1973.
  • Ilsë, Éditions Pierre Tisseyre, 1972.
  • Triptyque de l’homme en queste, Éditions Pierre Tisseyre, 1971.
  • Le Pour et le Contre, Éditions Pierre Tisseyre 1970.

Note
Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivain Alain Gagnon en 1992.

* Alain Gagnon fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc du Bassin de l’arrondissement Chicoutimi —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Jacques Girard †

Né à Roberval en 1946, Jacques Girard fait des études en pédagogie et littérature à Chicoutimi. La lecture d’Amok de Stefan Zweig propulse l’adolescent dans l’univers des livres qui jalonnent sa vie. Tour à tour libraire, bibliothécaire, enseignant et toujours « passeur de livres », cet auteur tardif suit à la lettre la recommandation de Flaubert à Mlle de Chantepie: «Lisez pour vivre.» D’autre part, le métier de journaliste au Quotidien (de 1977 à 2000) lui permet d’amadouer les mots et de publier. En juin 2014, il est reçu membre de l’Ordre du bleuet. Jacques Girard est décédé des suites d’une longue maladie le 10 mars 2016.
http://jacquesgirardordredubleuet.blogspot.ca

Bibliographie
•  Attendez au moins la fin de l’histoire, Roberval, compte d’auteur, 2013.
•  Des hot dogs aux fruits de mer et d’autres nouvelles, Roberval, compte d’auteur, 2007.
•  La Traversée du lac Saint-Jean: un rêve sur le monde, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 2004.
•  Fragments de vie, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 2003.
•  La mare aux monstres, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 2000.
•  Les portiers de la nuit, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 1998.
•  Des nouvelles du lac, Roberval, Éditions Portes ouvertes, 1996.

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Jacques Girard et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 21 juillet 2014, cliquez ici:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2014/07/21/009-apero-jacques-girard.shtml

 

Nicole Houde †

Nicole Houde est née à Saint-Fulgence en 1945. Elle est l’auteure de plusieurs romans qui, depuis La malentendue – Prix littéraire du Journal de Montréal pour les jeunes écrivains en 1984 – n’ont cessé d’être récompensés sur la scène autant provinciale que nationale. Avec La maison du remous, paru en 1986, elle obtient le Prix littéraire du CRSBP du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Trois ans plus tard, L’enfant de la batture lui vaut le Prix Air Canada. Mais c’est en 1995 que Nicole Houde marque l’histoire littéraire régionale en obtenant le Prix du Gouverneur général du Canada pour Les oiseaux de Saint-John Perse qui, avec Lettres à cher Alain et Je pense à toi, remporte également le Prix Roman du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Nicole Houde a aussi publié La chanson de Violetta, La fiancée de God et L’hystérie de l’ange. Dans ses œuvres, la romancière met en scène des personnages marginaux qui, au milieu des pires adversités, s’obstinent malgré tout dans leur quête de lumière. Poursuivant une œuvre d’une impeccable exigence et d’une remarquable unité de ton, Nicole Houde remporte le Prix roman 2015 du Salon du Saguenay–Lac-Saint-Jean avec La vie pour vrai.

Le 3 février 2016, Nicole Houde, âgée de 70 ans, est décédée à Montréal. On peut lire ci-après le bel hommage que lui a fait Yvon Paré, publié entre autres dans Le Quotidien du 5 février:
http://www.lapresse.ca/le-quotidien/opinions/carrefour-du-lecteur/201602/04/01-4947416-mon-amie-nicole-nest-plus.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_carrefour-du-lecteur_380_section_POS1

Le 1er octobre 2016, dans le cadre des Journées de la culture, la municipalité de Saint-Fulgence rend hommage à l’écrivaine en rebaptisant sa bibliothèque publique Nicole-Houde. Voir le reportage de Jessica Blackburn au Téléjournal de Ici Radio-Canada Saguenay–Lac-Saint-Jean:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2016/10/01/005-st-fulgence-nicole-houde-bibliotheque.shtml

Bibliographie
•  La vie pour vrai, Montréal, Éditions de la Pleine lune, 2014.
•  Portraits d’anciennes jeunes filles, Montréal, Éditions de la Pleine lune, 2013.
•  Bancs publics, Montréal, Éditions de la Pleine lune, 2010.
•  Je pense à toi, Montréal, Pleine Lune, 2008.
•  L’hystérie de l’ange, Éditions de la Pleine Lune, 2005, [Avec Laure Muszynski]
•  La fiancée de God, Éditions de la Pleine Lune, 2005.
•  Une folie sans lendemain, Éditions de la Pleine Lune, 2002.
•  La chanson de Violetta, Éditions de la Pleine Lune, 1998.
•  Les oiseaux de Saint-John Perse, Éditions de la Pleine Lune, 1994.
•  Les inconnus du jardin, Éditions de la Pleine Lune, 1991.
•  Lettres à cher Alain, Éditions de la Pleine Lune, 1990.
•  L’enfant de la batture, Éditions de la Pleine Lune, 1988.
•  La maison du remous, Éditions de la Pleine Lune, 1986.
•  La malentendue, Éditions de la Pleine Lune, 1983.

Note
http://www.lapresse.ca/le-quotidien/actualites/201602/04/01-4947412-nicole-houde-nest-plus.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_arts-spectacles_331_section_POS1

Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivaine Nicole Houde en 1994.

* Nicole Houde fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc Ha! Ha! de l’arrondissement La Baie —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Pour écouter un extrait du roman de Nicole Houde, La vie pour vrai, paru aux éditions La Pleine lune, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2015:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/5898/prix-litteraire-roman-la-vie-pour-vrai-de-nicole-houde

 

Roxhane Lapointe †

Née à Chicoutimi, le 10 octobre 1980, Roxanne Lapointe est une auteure québécoise ainsi qu’une narratrice professionnelle. Elle gagne principalement sa vie en prêtant sa voix pour des projets publicitaires, littéraires, théâtraux, corporatifs, éducatifs ou médicaux. Détentrice d’un diplôme en création littéraire, ainsi qu’en animation radio et télévision de l’école Promédia, elle prête sa voix pendant plus de dix ans pour plusieurs stations radiophoniques, dont le 98,5 FM et le 96.9 CKOI (Montréal). Elle décide par la suite de fonder sa propre entreprise d’enregistrement. C’est finalement en 2016 qu’elle revient dans sa région natale afin de se consacrer davantage à sa passion première, l’écriture. Des cicatrices sur l’ADN une œuvre hybride combinant l’écriture et la musique (compositions de Pascal Mailloux), s’inscrit comme son tout premier roman.
Roxhanne Lapointe est décédée le 26 août 2020 des suites d’une maladie auto-immune.

Bibliographie
Roxhane Lapointe, Des cicatrices sur l’ADN, Jonquière, Publications Saguenay, 2017, 180 pages.

Capsule

Entretien entre l’animatrice Marie-Ève Jean et Roxhane Laponte sur le roman hybride DES CICATRICES SUR L’ADN / Extrait musical de Pascal Mailloux / Propulsé par BaladoQuebec.

https://baladoquebec.ca/#!/entretien-entre-marie-eve-jean-et-roxhane-lapointe-sur-le-livre-des-cicatrices-sur-ladn/entretien-sur-le-roman-des-cicatrices-sur-ladn

Jacques Caron

Natif de Kénogami en 1945, au Saguenay, Jacques Caron complète un baccalauréat ès arts au Collège classique de Jonquière. Par la suite, il termine un baccalauréat en Sociologie à l’Université Laval de Québec. Dans une courte incursion dans le domaine du cinéma, il travaillera dans divers projets comme assistant-réalisateur auprès de cinéastes comme Claude Bérubé de Jonquière, Guy Bouchard de Chicoutimi et Richard Lavoie de Québec. Il sera pendant trois ans à l’emploi du ministère de la Justice de Québec comme agent de probation auprès de la Cour des Sessions de la Paix. Puis, il est engagé par la Commission scolaire de Charlesbourg dans les services professionnels d’aide aux élèves. Il animera, dans le cadre de la vie étudiante, des ateliers de cinéma amateur. Il agira par la suite comme travailleur social dans la dernière période de sa carrière.

À sa retraite, il cofonde deux Cercles d’écriture et une troupe de théâtre (Théâtre Parce Que) pour laquelle il écrit deux pièces. La Maison des Ardennes est montée sur scène par Édith Patenaude, comédienne de Québec. La pièce est couronnée «Coup de cœur du jury», tandis que la deuxième pièce, L’homme tatoué, est récompensée du premier prix d’écriture du concours de création de la Fédération québécoise du Théâtre amateur (FQTA), en 2022. Il dispensera par la suite des ateliers de récit de vie auprès de la clientèle étudiante du 3e âge à l’Université Laval de Québec. Il écrit trois volumes racontant son récit de vie à l’époque de son enfance, son adolescence, et finalement l’histoire d’un périple de dix mois, comme correspondant pour le journal Le Carabin de l’Université Laval. Il va couvrir les révoltes étudiantes de 1968 dans divers pays, du Mexique, d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. En 2022 et 2023, il livre une entrevue filmée sur le thème du journal intime au Musée de la Mémoire vivante de St-Jean-Port-Joli.

Bibliographie
• Entrevue filmée sur le thème du journal intime au Musée de la Mémoire Vivante de St-Jean-Port-Joli, 2023.
• Auteur de la pièce de théâtre L’homme tatoué, gagnant du premier prix au concours de création du Gala des Arlequins 2022 de la FQTA.
• Éditeur à compte d’auteur de Écrits d’hiver, 306 pages, regroupant une vingtaine de courtes nouvelles, poèmes, chansons, deux récits de voyages, deux pièces de théâtre, 2020.
• Éditeur à compte d’auteur de Carnets d’un voyageur perdu (1968-1969), 241 pages, 2019.
• Éditeur à compte d’auteur de Journal d’un collégien (1961-1966), 221 pages, 2017.
• Éditeur à compte d’auteur de Mémoires intimes d’un enfant de Kénogami (1945-1961), 259 pages, 2012.
• Auteur de La Maison des Ardennes, pièce de théâtre récipiendaire du «Coup de cœur du jury» au 3e Gala des Arlequins de la Fédération québécoise de Théâtre amateur (FQTA), 2010.
• Co-auteur de deux revues éditées par le ministère de la Santé et des Services sociaux de Québec, La drogue, si on en parlait et La sexualité à l’adolescence. Récipiendaires du prix Mérite familial en 1987.
• Auteur d’une pièce de théâtre Vie de famille, en collaboration avec le Centre de prévention du suicide de Québec, 1986.

Isabelle Carrier

Même lorsqu’elle n’aimait pas lire, Isabelle était de ceux qui créent des mondes pour jouer et passer le temps. Pour elle, la vie est un enchainement d’obstacles qui attendent qu’on utilise un peu d’imagination et de volonté pour réussir à les laisser derrière. C’est ainsi qu’elle a réussi à être diplômée en techniques policières malgré ses problèmes d’anxiété et qu’elle s’est attaquée à l’université alors qu’elle ne pensait pas avoir à le faire. Elle a fini par transformer un an du bac en criminologie en diplôme en sciences sociales générales pour s’attaquer ensuite à sa « vraie vie ».
Isabelle a alors commencé un certificat en création littéraire pour mettre à profit des années d’écriture pour le plaisir. La qualité de ses textes s’est améliorée rapidement tout en se diversifiant et elle a été diplômée avec succès. Ne se sentant pas encore contentée, Isabelle est entrée à l’École de Cinéma et de Télévision du Québec (ECTQ) en scénarisation pour en ressortir avec un autre certificat de formation. Elle a également suivi des cours en gestion d’entreprise dans le but de bien faire sa place dans le monde des travailleurs autonomes.
Isabelle a cumulé bon nombre d’expériences, telles une exposition photo avec appui littéraire, une présentation sur scène d’un projet monté avec le Cercle des auteurs de la relève et l’édition spéciale de Noël 2018 du journal Le Lac-St-Jean.
Maintenant, à 24 ans, Isabelle écrit à temps plein en travaillant à la pige de temps en temps. Son premier contrat avec une maison d’édition, Édiligne, est signé; l’une de ses séries verra donc bientôt le jour, et ce ne sera pas la dernière.

Bibliographie
Armée de rêves. Série écrite. Patreon / Gumroad, 2019.
https://www.patreon.com/yumezah / https://gumroad.com/yumezah
• «Mon truc à moi». Dans Les histoires de papi et mamie (p. 35‑39), 2019. Recueil pour enfants. Association Grandir.
La famille Ca. Série écriteBlogue littéraire. Wix. 2017-2018.
https://isabellecarrier.wixsite.com/lafamilleca
• «Pyromane». Dans Oraisons. Cercle des auteurs de la relève, 2017.
http://cercledesauteurs.quebec/oraisons/textes/pyromane

Janusz Jaworski

Né en Pologne en 1985, Janusz Jaworski a grandi en Espagne, puis en Suisse avant de s’établir au Québec en 2007. Après des études en enseignement à l’Université du Québec à Chicoutimi, il a enseigné durant quelques années dans plusieurs écoles primaires du Saguenay. En 2017, il a cofondé les Éditions du Bouclier où il occupe le poste de directeur général. La Guilde du Savoir est son premier roman, fruit de dix ans de travail et de réflexion.

Bibliographie
Les gardiens de la raison, tome 1 de La Guilde du Savoir, Édition du Bouclier, novembre 2020.

Réal Jodry

Après des études en géographie à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), une maîtrise en Sciences de l’environnement à l’Université du Québec à Montréal et une autre en Ressources renouvelables à l’UQAC, Réal Jodry a fait une carrière d’environnementaliste à titre d’agent de recherche au ministère de l’Environnement et au ministère des Transports du Québec.

Épris de lecture, d’écriture et même de peinture, il s’est intéressé dès sa jeunesse aux écrits de la NASA et à d’autres écrits scientifiques de la même nature, développant ainsi une véritable passion pour les sciences non seulement cosmologiques, mais aussi géophysiques, biophysiques, atmosphériques et astrophysiques.

Pas étonnant dès lors que la littérature de l’imaginaire, particulièrement la science-fiction, soit son genre littéraire de prédilection. Il a publié un premier roman en juillet 2022 aux éditions Les Trois-Colonnes intitulé AKYECONIRGAL — Terraformation et Bras d’Orion; le tome 2 — Zone Marlu et avatars IA est en préparation.

Réal Jodry écrit: « Si je devais quitter notre belle planète bleue pour quelques raisons que ce soit, ma destination serait bien sûr la planète Mars. J’y apporterais mon humble contribution afin de poursuivre la terraformation, qui serait sans doute entamée à ce moment-là. Ce serait une action essentielle à la concrétisation d’un Nouveau monde qui accueillera l’expansion de l’espèce humaine sur les autres planètes qui pullulent dans les innombrables galaxies du cosmos. »

Bibliographie
AKYECONIRGAL — Terraformation et Bras d’Orion, tome 1, Éditions Les Trois-Colonnes, Paris, France, 495 pages

Janick Laberge

Originaire de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, au Québec, Janick Laberge est diplômée de médecine de l’Université Laval. Elle pratique la médecine depuis plus de 30 ans, actuellement dans le domaine de l’expertise médicale. Passionnée de promotion de la santé, physique et psychologique, elle agit également à titre de conférencière. Elle possède un baccalauréat et une maîtrise en arts visuels. Son travail artistique a été présenté et récompensé au Canada et à l’étranger. Elle s’intéresse depuis de nombreuses années à la création littéraire et souhaite, à partir de maintenant, y consacrer la plus grande partie de son temps. Elle a fait paraître, en juin 2020, son premier recueil de nouvelles Les secrets de l’Institut, en fondant du même coup, sa propre maison d’édition, DENDRIT Éditions. Son premier roman Le génome, un thriller scientifique captivant, a été publié à l’automne 2020 et vient de paraître en version anglaise sous le titre The genome. Tous ses livres sont disponibles en version papier et numérique notamment sur Amazon, Barnes & Noble, Kobo, FNAC, etc., et référencés en librairies et bibliothèques par Hachette.

Bibliographie
The genome, roman, DENDRIT Éditions, janvier 2021.
Le génome, roman, DENDRIT Éditions, octobre 2020.
Les secrets de l’Institut, nouvelles, DENDRIT Éditions, juin 2020.

Michel Lemelin

Michel Lemelin (il/iel) habite un territoire non-cédé sur les bords de la rivière Saguenay.
Après une décennie de pratique dans les années 90 (bourse du Conseil des arts et lettres du Québec, publications dans plusieurs revues en art contemporain, théâtre), iel a cessé d’écrire. Sa rencontre avec Simon Émond a ravivé le désir et le besoin de le faire. En 2018, iel remporte le premier prix, catégorie adulte, du Prix littéraire Damase-Potvin pour sa nouvelle Ruiner l’éternité. En 2021, iel obtient le Prix Récit du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour le magnifique livre Rebâtir le ciel, en collaboration avec Simon Émond pour les photographies.

Bibliographie
Rebâtir le ciel, récit, en collaboration avec Simon Émond à la photographie, autoédition, 2020.

Anick Martel

Artiste interdisciplinaire. Auteure, performeuse, slameuse, théâtreuse et poète. Née en pleine tempête. À Lac-Bouchette. Dehors l’horizon bleu-blanc-frette. Cofondatrice du Collectif Les Poulpes, Anick aspire par spirales de sons, mots, couleurs et odeurs. En 2012, elle publie un premier recueil, Porosité (Éditions LaClignotante) et complète une Maîtrise en art spécialisée en théâtre et écriture. Depuis 2007, elle est une active au sein du milieu culturel en s’impliquant autant dans les centres d’artistes qu’auprès des compagnies en théâtre. En 2014, elle fonde Slam Saguenay – Une chic soirée de slam poésie.

Récipiendaire de bourses d’excellence et boursière du CALQ en 2015-2016, pour un projet de roman jeunesse, Hôtel Van Bruyssel – Dans le ventre de Melba. Elle est coordonnatrice artistique pour le centre d’art actuel Bang à Chicoutimi. Pour son livre Par où n’est le plaisir se déchire la chair (Éditions LaClignotante, 2016), Anick collabore avec l’artiste Mariane Tremblay. Elle écrit aussi pour diverses revues dont Zone Occupée, des sites Internet et autres blogues comme MauvaiseHerbes.ca, et pour des centres d’artistes. Elle a participé à l’écriture de plusieurs textes théâtraux, et en a également signé plus d’un, notamment Impact qui répondait à une commande du Service de Sécurité publique de la Saguenay.

Bibliographie

• Par où n’est le plaisir se déchire la chair, ChicoutimiÉditions LaClignotante, 2016.
• Porosité, Chicoutimi, Éditions LaClignotante, 2011.

 

Gérald Savard

Originaire de Mistassini, Gérald Savard a complété un baccalauréat interdisciplinaire en arts à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), après avoir obtenu un premier baccalauréat en linguistique et littérature dans cette même institution d’enseignement. Artiste multidisciplinaire (dessin, peinture, photographie, sculpture, installation, etc.), Gérald Savard a toujours écrit des poèmes. C’est depuis 1998 qu’il a commencé à les diffuser sous forme de poésies-performances dans divers lieux de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de façon plus régulière lors des soirées des Poèmes animés au Café-Théâtre Côté-Cour de Jonquière.
Parallèlement à sa pratique artistique, il a enseigné les arts visuels au Cégep de Jonquière et a même donné des cours de Langue, et de Culture et civilisations; il a coordonné pendant une douzaine d’années divers événements artistiques. À titre d’artiste, il a fait quelques expositions solos notamment à Montréal, et a participé à une dizaine d’expositions collectives au Québec.
Comme poète, il publie un recueil de poésie par année à compte d’auteur depuis 2012. Le livre Mes jours voyagent a été finaliste au Prix littéraire du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il est membre de plusieurs collectifs de poètes depuis 2000.

Bibliographie
• Léio et Bella, nouvelle poétique, 2021.
• Elles émoi,
2019.
• Pieds dans la lune, 2018.
• Le goût du double, 2017.
• À l’oreille du vent, 2016.
• Manchot l’imaginaire, 2015.
• Le pas des mots tout l’an, 2014.
• Variantes et émiettements, 2013.
• Mes jours voyagent, 2012.
• Dire l’ailleurs (épuisé), 2001.

Sophie Torris

Sophie Torris est d’origine française, québécoise d’adoption depuis près de vingt ans. Elle vit à Chicoutimi, y enseigne le théâtre dans les écoles et l’enseignement des arts à l’université comme chargée de cours. Elle écrit essentiellement du théâtre scolaire et s’intéresse particulièrement à l’impact de la voix de l’enfant acteur dans des productions visant à conscientiser l’adulte.

Elle a beaucoup écrit ses Balbutiements chroniques sur le défunt blogue Le chat qui louche (http://maykan.wordpress.com/) et partage sporadiquement une correspondance épistolaire avec l’écrivain Jean-François Caron sur le blogue In absentia
(http://lescorrespondants.wordpress.com).

Sophie Torris a beaucoup écrit notamment pour le théâtre; elle commence à publier ses pièces de théâtre thématique, imaginée spécialement pour être jouées par des enfants, sur le site Togetheatre.com

Elle a réalisé une résidence d’écrivain à la Bibliothèque d’Arvida de Saguenay de mars à mai 2019 où elle a écrit un conte pour la jeunesse intitulé Rappelle-toi Arvida. Il a été illustré par Natalie Birecki et a été publié en octobre 2019. Depuis quatre ans, Sophie Torris anime un Choco-philo thématique, pour les enfants de 6 à 10 ans, dans l’une des bibliothèques de Saguenay.

Bibliographie
•Rappelle-toi, Arvida, conte, Chicoutimi, 2019, éditions Ville de Saguenay.
•Il était une fois l’intimidation,
pièce de théâtre, Chicoutimi, 2017, sur le site Togetheatre.com
•Y’a pas de lézard !,
pièce de théâtre, Chicoutimi, 2017, sur le site Togetheatre.com
•La valse du nombril, livre d’artiste en collaboration avec Isabelle Duquette, Chicoutimi, I. Duquette, 2012.

Sophie Torris a fait partie des huit finalistes du Grand Slam 2015 de poésie qui s’est déroulé au Lion d’Or, le 24 septembre 2015, dans le cadre du Festival international de littérature.
Une belle soirée avec du rythme, du sens et de la résonance !
Pour écouter sa performance (01:03:00/01:47:00), cliquez ici:
https://www.youtube.com/watch?v=qWW_I-q5b_M#t=8487

Véronique Villeneuve

Véronique Villeneuve vit et travaille à Ville de Saguenay. Elle détient un baccalauréat en Histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal, ainsi qu’une maîtrise en Arts, option transmission/création, de l’Université du Québec à Chicoutimi. Elle a participé à plusieurs projets artistiques, notamment au commissariat de Paysages, exposition présentée à l’Oeuvre de l’Autre en 2001, au projet collectif Les Squatteuses (Séquence – 2001) et à la mise en espace d’expositions à la Société d’histoire du Lac-Saint-Jean à Alma en 2001. Elle est invitée à écrire des textes liés à des projets artistiques en arts visuels notamment pour Séquence, Espace Virtuel, le Centre Sagamie et Le Lobe. On retrouve quelques-uns de ses écrits dans les revues ESSE, Espace, Spirale, ETC Montréal et Zone Occupée. Le recueil de poésie, Mes Paysages, paru en 2014, est son premier projet personnel.

Depuis, elle a écrit les textes qui accompagnaient les photos d’Alain Corneau dans le cadre d’une exposition en duo à Langage Plus (Alma) intitulée Les temps parallèles. Elle a fait partie du projet de création collective Une photo/200 mots, mené de 2016-2018 par l’association Écrivain·e·s de la Sagamie, avec son texte Cet été-là. En 2017, elle remporte le deuxième prix du meilleur texte de quatre lignes de la revue de création de l’Université du Québec à Chicoutimi, La Bonante, avec son texte Prisme, et le meilleur texte de trois pages, Natay, pour la même revue en 2020.

Bibliographie
•  Mes paysages, recueil de poésies, Éditions Le Chat qui louche (maison d’édition numérique), 2014.

En parallèle
Engagement. Texte sur le travail de l’artiste Paolo Almario, Collection «Immersion», Volume 11. Alma, Éditions OQP, automne 2017.

Mélikah Abdelmoumen

Mélikah Abdelmoumen est née au Québec en 1972. Détentrice d’un doctorat en littérature de l’Université de Montréal, elle a signé de nombreux articles, nouvelles, romans – dont Chair d’assaut (1999, Prix de la première œuvre du Salon du livre du Saguenay), Alia (2006, finaliste au Prix littéraire des collégiens), Les désastrées (VLB, 2013) – et un essai, L’école des lectrices : Doubrovsky et la dialectique de l’écrivain (Presses Universitaires de Lyon, 2011). Elle a tenu plusieurs années un blogue (melikahabdelmoumen.blogspot.ca) où elle rendait compte de ce dont elle a été témoin depuis que, en 2009, elle s’est liée avec des familles roms vivant dans des bidonvilles et squats de la région lyonnaise, où elle a vécu une douzaine d’années. Elle a également, pendant son long séjour dans l’Hexagone, participé à des colloques et tables rondes sur les questions de l’immigration et de l’exclusion, collaboré à l’organisation du Festival de la revue de Lyon (et à son « focus sur le Québec » en 2016) et donné des conférences sur la littérature du Québec. Depuis son retour en terre natale, elle a été tour à tour enseignante, directrice littéraire et occupe, depuis le 1er septembre 2021, le poste de rédactrice en chef de la revue Lettres québécoisesDouze ans en France, portant sur les questions de l’immigration et de l’engagement, est son dernier récit paru chez VLB éditeur. En février 2022, paraissait chez Mémoire d’encrier un essai: Baldwin, Styron et moi, très bien accueilli par la critique. Son tout dernier, en septembre 2023: Les engagements ordinaires – Lutter de mères en filles.

Bibliographie
Les engagements ordinaires – Lutter de mères en filles, Montréal, Atelier 10, document 25, 2023.
Baldwin, Styron et moi, Montréal, Mémoire d’encrier, 2022.
Douze ans en France, récit, Montréal, VLB éditeur, 2018
Adèle et Lee, un nanonoir, Paris, éditions Émoticourt, 2013.
Les Désastrées, roman, Montréal, VLB éditeur, 2013.
L’école des lectrices : Doubrovky et la dialectique de l’écrivain, essai, Lyon, Presses universitaires de Lyon, «Autofictions, etc.», 2011.
Victoria et le Vagabond, roman, Montréal, éditions Marchand de feuilles, 2008.
Alia, roman, Montréal, éditions Marchand de feuilles, 2006.
Le Dégoût du bonheur, roman, Montréal, éditions Point de fuite, 2001.
Chair d’assaut, roman, Montréal, éditions Trait d’union, 1999.

Pour connaître les principales publications de Mélikah Abdelmoumen, cliquez d’abord ici pour accéder au lien : MAbdelmoumen_listepublications

Anne-Marie Allard

Troisième d’une famille de onze enfants. Anne-Marie Allard est née à Alma au Lac Saint-Jean. Elle étudie à Alma puis à Chicoutimi (baccalauréat en adaptation scolaire) et à Montréal (maîtrise en éducation/orthopédagogie). Elle enseigne pendant 33 ans à Chibougamau. En mars 2005, elle publie aux Éditions JCL, L’Héritier du secret, roman qui lui a valu le prix La plume saguenéenne, dont les droits ont été acquis en 2016 par ABS-Multimédias (Paris) pour une version audio.

Anne-Marie Allard est aussi artiste peintre, elle écrit et illustre des histoires pour enfants dont certaines sont montées en kamishibaï. Elle a déjà reçu deux bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec pour les histoires qui touchent les enfants. Elle est membre du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec et des Écrivain·e·s de la Sagamie.

Bibliographie
•  L’Ombre du 49e, Chibougamau, auto-édition, 2022.
•  L’héritier du secret
, Chicoutimi, Éditions JCL, 2005.

Nicole Bélanger

Nicole Bélanger a toujours œuvré dans le domaine des arts et s’est impliquée dans différents organismes dont le conseil exécutif de l’Orchestre symphonique des jeunes. Elle détient un brevet supérieur en piano classique, un certificat en arts, une maîtrise en études régionales, un doctorat en éducation et plusieurs autres diplômes et formations. Tout au long de sa carrière d’enseignante, elle a soutenu et incité ses élèves à la joie de lire par des activités pédagogiques appropriées. Elle a travaillé comme coordonnatrice, assistante de recherche, auxiliaire d’enseignement et, ensuite, comme professeure invitée en prêt de service à l’Université du Québec à Chicoutimi. En 1995, elle a créé sa propre entreprise en copropriété : La maison d’édition Vivat. Ayant siégé sur le jury de plusieurs concours et au conseil d’administration du Conseil régional de la culture SLSJ et de la Société d’études et de conférence, Nicole Bélanger est membre de l’UNEQ et fait partie du groupe de compétence «Lettres et édition» de Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Au printemps 2020, elle fait paraître à compte d’auteur, Spirtou  Au Royaume de la musique.

Bibliographie
•   Spirtou  Au Royaume de la musique, à compte d’auteur, 66 pages, 2020.
•   Tempo en trois temps – Mélisande, à compte d’auteur, 2018.
•   Spirtou et la planète SANS RETOUR, à compte d’auteur, 32 pages, 2013.
•   Spirtou et La planète SANS RETOUR, à compte d’auteur, 54 pages, 2013.
•  L’art de persuader avec la plume, Justesse byzantine. Scénario d’activités au secondaire, 2e cycle, Cahier de l’élève, Éditions Vivat, 2005-2008, 184 pages.
•  L’art de persuader avec la plume, Justesse byzantine. Scénario d’activités au secondaire, 2e cycle, Guide d’enseignement, Éditions Vivat, 2005, 228 pages.
•  La vie musicale dans l’histoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean avec Claire Bouchard, Éditions Vivat, 1994, 4 tomes.

Emmanuelle Bergeron

Née à Montréal en 1963, Emmanuelle Bergeron est avant tout une curieuse et une amoureuse de la nature. C’est pour cette raison qu’elle a décidé d’étudier en biologie, pour comprendre la science qui se cache derrière les phénomènes qui l’entourent.
Comme elle adore écrire, elle a choisi de jumeler la science et l’écriture pour faire de la vulgarisation scientifique. Elle a écrit pour des magazines comme Québec Science et Les Débrouillards et pour des sites internet. Elle a participé à la recherche et l’écriture de plusieurs expositions au musée du Fjord, dont la dernière qui est en cours actuellement sur l’Éternité. Ce qu’elle aime avant tout, c’est partager dans des mots simples, les fabuleuses découvertes qui se font chaque jour en science.
Pour poursuivre son désir de marier la science et l’écriture, elle publie le portrait d’un personnage méconnu de l’histoire du Québec : Michel Sarrazin, le premier médecin et botaniste de la Nouvelle-France (2012).
Puis, en faisant des recherches pour un manuel scolaire de science, elle réalise à quel point les femmes sont absentes des métiers scientifiques au cours de l’histoire. Pourtant, certaines d’entre elles ont eu des vies extraordinaires, malgré les difficultés et les préjugés.
Elle se lance alors dans la recherche et l’écriture de biographies romancées pour les jeunes, livres publiés chez Soulières Éditeur dans la collection «Ma petite vache a mal aux pattes». Ces biographies s’adressent aux jeunes de 9-12 ans et mettent en scène des filles audacieuses qui ont connu des parcours exceptionnels. Elle espère que ses livres sauront inspirer les jeunes à persévérer suivre leurs passions.

Bibliographie
Quatre filles intrépides, ill. Caroline Merola, Soulières éditeur – Coll. «Ma petite vache a mal aux pattes», 2020.
Quatre filles de caractère, 
 ill. : Caroline Merola, Soulières éditeur – Coll. «Ma petite vache a mal aux pattes», 2018.
Quatre filles en art, 
 ill. : Caroline Merola, Soulières éditeur – Coll. «Ma petite vache a mal aux pattes», 2017.
Cinq sportives de talent, ill. : Caroline Merola, Soulières éditeur – Coll. «Ma petite vache a mal aux pattes», 2015.
Quatre filles de génie, ill. : Caroline Merola, Soulières éditeur – Coll. «Ma petite vache a mal aux pattes», 2013.
Michel Sarrazin, en coécriture avec Cécile Gagnon, ill. Daniela Zékina, Éditions de l’Isatis, Coll. «Bonjour l’histoire», 2012.
La planète des fous et quatre autres histoires, collectif avec Jean-René Dufort, Louis Émond, Claude Forand, Cécile Gagnon et Jean-Louis Trudel, ill. Jean-Paul Eid, Jacques Goldstyn et Bruno Rouyère, Les débrouillards/Soulières éditeur – Coll. «Chat débrouillard» – 1999.

Emmanuelle Bergeron fait partie du programme La culture à l’école; elle est donc inscrite dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Marie Christine Bernard

Originaire de la Gaspésie, Marie Christine Bernard a grandi au gré des vents et des orages fous. Ce qu’elle aime par-dessus tout, ce sont les histoires pour les petits et les grands, pour les grands-mères et les méchants loups, les histoires à lire et à raconter. Alors, elle a fait des études en littérature et, grâce à son diplôme de maîtrise, elle exerce aujourd’hui le métier de professeur de lettres au Collège d’Alma. Pour les adultes, MC Bernard a publié un premier roman fort remarqué, Monsieur Julot, qui lui a valu le Prix Découverte du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean et qui était en lice pour le Grand Prix de la relève Archambault 2007. En 2008, elle remporte le Prix Jovette-Bernier pour son roman jeunesse, Les Mésaventures de Grosspafine T.1 «La Confiture de rêves», et en 2009 le Prix roman du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le Prix France-Québec pour Mademoiselle Personne.
Après Matisiwin, bien reçu par la critique, et sa participation au collectif Quand Marie relevait son jupon — histoires libertines inspirées d’un autre temps (chez VLB), en 2015, Marie Christine Bernard nous revient avec Polatouches, son tout dernier roman chez Stanké.
Marie Christine Bernard a accepté d’être la présidente d’honneur de la 23e édition du Prix littéraire Damase-Potvin 2017.

Le 5 avril 2019, elle remportait le Prix littéraire Damase-Potvin 2019 – catégorie Professionnelle pour sa nouvelle Les aiguilles inspirée du thème «4 heures sur le quai».

Marie Christine Bernard a participé au recueil Apocalypse nord, paru aux éditions Les six brumes en 2022, dirigé par Mathieu Villeneuve, avec son texte : Une perdrix dans les feuillages.

Bibliographie
•  Polatouches, Montréal, Stanké, 2018.
•  Matisiwin,
Montréal, Stanké, 2015.
•  Treize jours d’Emma,
Montréal, Libre Expression, 2013.
•  Autoportrait au revolver,
Montréal, Hurtubise, 2012.
•  Sombre Peuple, Montréal,
Hurtubise HMH, 2010.
•  Les Mésaventures de Grosspafine T.2 «Le Prince Malavenant»
(roman jeunesse), Montréal, Hurtubise HMH, 2008.
•  Mademoiselle Personne
(roman), Montréal, Montréal, Hurtubise HMH, 2008.
•  Les Mésaventures de Grosspafine T.1 «La confiture de rêves»
(roman jeunesse), Montréal, Hurtubise HMH, 2007.
•  La Mort, l’amour et les trois chevaliers
(recueil de récits érotiques écrit sous le pseudonyme Marie Navarre), Montréal, Stanké, 2006.
•  Monsieur Julot
(roman), Montréal, Stanké, 2005.

En parallèle
Masko nimiwin. Microrécit autour du travail artistique de Eruoma Awashish, Onimskiskaw Nitehik. Collection «Immersion», Volume 12. Alma, Éditions OQP, automne 2017.

Note
L’auteure Marie Christine Bernard fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc Ha! Ha! de l’arrondissement La Baie —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Marie Christine Bernard et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 11 août 2014, cliquez ici:

http://ici.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/7143152#

Johanne Bolduc

Originaire de Ville de La Baie au Saguenay, Johanne Bolduc a fait carrière en physiothérapie. Être à l’écoute des gens a nourri son intérêt pour l’histoire qui façonne chaque être humain. La nature représente également pour elle un lieu d’inspiration et de ressourcement.

Depuis la parution de son premier roman, d’un récit et de nouvelles, elle créer des contes pour enfants. Sa collection, mariant l’art et la littérature, a été motivée par les précieux moments passés avec ses petits-enfants à imaginer, à inventer et à se raconter de belles histoires.

Bibliographie
• La folle aventure de Lio le lynx, illustration de Johanne Fortin, Éditions Vivat, 2022.
• À la recherche de l’épouvantail,
illustration de Johanne Fortin, Éditions Vivat, 2021.
• Le petit tamia qui voulait voler
, illustration de Johanne Fortin, Éditions Vivat, 2020.
Sans ancre ni voile, roman, Publication Saguenay, 2016.

Claude Bouchard

Premier recueil de poésie de la Saguenéenne Claude Bouchard, bien connue dans sa région d’origine pour son implication dans un des plus importants festival de cinéma au Canada, Regard sur le court métrage au Saguenay.
Pour une rare fois, la poétesse occupe le devant de la scène. C’est qu’elle est plus familière avec les coulisses, elle qui ne compte plus le nombre d’évènements culturels auxquels elle a prêté main forte, que ce soit pour une Nuitte de la poésie ou autres prestations signées par le collectif Les poèmes animés. Cette fois-ci, ce sont ses mots à elle qui retiennent l’attention. Et de belle façon.
Dans Légers fantômes, Claude Bouchard réalise ses trois vœux les plus chers, elle qui aurait aimé passer sa vie à lire, à écrire et à dessiner. Sa poésie est habitée par les atmosphères de l’enfance, par ces souvenirs des fins de semaine passées en famille tantôt à Bégin, où elle est née, tantôt à Chute-des-Passes, par ces fantômes qui nous soufflent dans le cou, qui rendent les frontières indistinctes. Dessiner des choses qui n’existent pas simplement en leur donnant un nom. Écrire des choses qui ne se dessinent pas. (Source – Éditions Trois-Pistoles). Avec Légers fantômes, Claude Bouchard remporte le Prix Poésie 2015 du Salon du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Bibliographie
•  Légers fantômes, Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2015.

Pour écouter un extrait du recueil de Claude Bouchard, Légers fantômes, paru aux éditions Trois-Pistoles, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2015:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/5897/prix-litteraire-poesie-legers-fantomes-de-claude-bouchard

Hervé Bouchard

Né à Jonquière en 1963, Hervé Bouchard est professeur de lettres au Cégep de Chicoutimi. En 2002, il a fait paraître à L’Effet pourpre Mailloux, histoires de novembre et de juin, que Le Quartanier réédite en 2006, en même temps qu’il sort son deuxième roman, Parents et amis sont invités à y assister, qui a reçu le Grand Prix du Livre de Montréal 2006. En 2009, il fait paraître Harvey, en collaboration avec l’illustratrice Janice Nadeau, à La Pastèque, livre qui se mérite deux Prix du Gouverneur général dans les catégories Jeunesse – Texte (Hervé Bouchard) et Jeunesse – Illustration (Janice Nadeau). Hervé Bouchard a écrit et joué Hivers — passage du numéro 6 dans les mineures, une production du Théâtre CRI en novembre 2013. Ce texte a été publié au Quartanier sous le titre Numéro six. Ces deux derniers livres: un conte Le père Sauvage, et un théâtre Le faux pas de l’actrice dans sa traîne, tous deux parus au Quartanier en 2016.

Hervé Bouchard assure la présidence d’honneur de la 26e édition du Prix littéraire Damase-Potvin. Pour écouter l’entretien qu’il a fait avec Cynthia Harvey à l’occasion du lancement du concours de nouvelles, cliquez sur ce lien: https://www.youtube.com/watch?v=uQ_9bNhDzNI&feature=emb_title

Bibliographie
•  Le père Sauvage, Le Quartanier, 2016.
•  Le faux pas de l’actrice dans sa traîne, Le Quartanier, 2016.
•  Numéro six, Le Quartanier, 2014.
•  Harvey, La Pastèque, 2009.
•  Parents et amis sont invités à y assister, Le Quartanier, 2006.
•  Mailloux, Le Quartanier, 2002.

Note
L’auteur Hervé Bouchard fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc de la Rivière-aux-Sables de l’arrondissement Jonquière —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Hervé Bouchard et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 3 août 2015, cliquez ici: https://www.youtube.com/watch?v=SvTA9hXzlZY

À l’occasion de la sortie du conte Le père Sauvagehttp://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/plus-on-est-de-fous-plus-on-lit/saison-2015-2016/segments/entrevue/6054/herve-bouchard-theatre-conte-pere-sauvage

Texte d’Alexandre Cadieux paru le 26 mars dans cahier Livre du Devoir:
http://www.ledevoir.com/culture/livres/466605/herve-bouchard-chez-les-abrasifs

Marjolaine Bouchard

Native de La Baie, Marjolaine Bouchard obtient un baccalauréat en littérature française en 2002. Son premier roman, Entre l’arbre et le roc lui vaut le Prix de la Plume Saguenéenne, et est bientôt suivi de quatre autres romans : Délire virtuel, La Marquise de poussière, Le Cheval du Nord et Circée l’enchanteresse. En 2007, elle publie son sixième roman pour la jeunesse : Le Jeu de la mouche et du hasard qui remporte le prix de l’AQPF et de l’ANEL en 2008. Elle a contribué au collectif Un Lac Un Fjord Un Fleuve (recueil de nouvelles) de 1999 jusqu’à la fin de cette publication annuelle de l’APES. Elle participe régulièrement à des rencontres dans les écoles primaires et secondaires ainsi qu’à titre de conférencière dans les bibliothèques publiques et à l’université.

En 2011, elle publie L’échappée des petites maisons aux Éditions de la Grenouille bleue, et Alexis le Trotteur, ou les trois mourures du Cheval du Nord, aux Éditeurs réunis. En 2012, elle fait paraître Le géant Beaupré aux Éditeurs réunis et obtient le prix jeunesse du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour son livre Autant en emporte le ventre, illustré par Émilie Jean et paru à compte d’auteur. Depuis septembre 2013, elle est présidente de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie. Madame de Lorimier — Un fantôme et son ombre est paru en septembre 2015 et remporte le Prix roman 2016 du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean. En mars 2018, paraît le tome 3, Fleur de cendres de la série, Les portes du couvent et, en septembre de la même année, le roman Les belles fermières.

Marjolaine Bouchard a reçu le Prix distinction littéraire 2019 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, remis par Ici Radio-Canada.

Le 26 avril 2020, elle remportait le Prix littéraire Damase-Potvin 2020 – catégorie Professionnelle pour sa nouvelle Diffraction inspirée du thème «artifices».

feeriviere@hotmail.com
http://www.litterature.org/recherche/ecrivains/bouchard-marjolaine-829/

Bibliographie
•  Les allumettières, Les Éditeurs réunis, 2021.
•  Horizons bleus — 
tome 3 — Les jolie deuils, Les Éditeurs réunis, 2020.
•  Le petit cheval sans nom,
en collaboration avec Émilie Jean, compte d’auteur, 2020.
•  Promesse du printemps —
 tome 2 — Les jolie deuils, Les Éditeurs réunis, 2020.
•  Le retour à Port-aux-Esprits — 
tome 1 — Les jolie deuils, Les Éditeurs réunis, 2019.
•  Les belles fermières, Les Éditeurs réunis, 2018.
•  Fleur de cendres  
— tome 3 — Les portes du couvent, Les Éditeurs réunis, 2018.
•  Amours empaillées  —
tome 2 — Les portes du couvent, Les Éditeurs réunis, 2017.
• Tête brûlée —
tome 1 — Les portes du couvent, Les Éditeurs réunis, 2017.
•  Madame de Lorimier, un fantôme et son ombre
, Les Éditeurs réunis, 2015.
•  Lili St-Cyr — La fleur des effeuilleuses, Les Éditeurs réunis, 2014.
•  Le géant Beaupré, Les Éditeurs réunis, 2012.
• Autant en emporte le ventre, Carrefour com, 2012.
•  L’échappée des petites maisons, Éditions de la Grenouille bleue, 2011.
•  Alexis le Trotteur, ou les trois mourures du Cheval du Nord, Les Éditeurs réunis, 2011.
•  Le jeu de la mouche et du hasard, Montréal, Éditions Hurtubise HMH, collection Atout/Récit, 2007.
•  Circée l’enchanteresse, Chicoutimi, Éditions JCL, 2000.
•  La Marquise de poussière, Chicoutimi, Éditions JCL, 1999.
•  Le Cheval du Nord, Chicoutimi, Éditions JCL, 1999.
•  Délire virtuel, Chicoutimi, Éditions JCL, 1998.
•  Entre l’arbre et le roc, Chicoutimi, Éditions JCL, 1997, réédition en 1998.

Marjolaine Bouchard fait partie du programme La culture à l’école; elle est donc inscrite dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Note
L’auteure Marjolaine Bouchard fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc Ha! Ha! de l’arrondissement La Baie —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Pour écouter la capsule littéraire avec Marjolaine Bouchard à l’émission culturelle LéZarts Saguenay — MAtv, diffusée le 22 octobre dernier, cliquez ici:
https://www.facebook.com/video.php?v=1008541429207857&set=vb.247874961941178&type=2&theater

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Marjolaine Bouchard et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 25 août 2014, cliquez ici:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2014/08/25/007-apero-marjolaine-bouchard.shtml

Pour écouter un extrait de Madame de Lorimier de Marjolaine Bouchard, paru aux Éditeurs Réunis, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2016:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/7721/prix-roman-madame-de-lorimier-de-marjolaine-bouchard

Michel Marc Bouchard

Dramaturge de réputation internationale, Michel Marc Bouchard est l’auteur notamment des Feluettes, des Muses orphelines et de Tom à la ferme, pièces ayant toutes fait l’objet de productions cinématographiques. Plus récemment, il a fait paraître Christine, la reine-garçon, qui a remporté un grand succès auprès de la critique et du public.  (Source Leméac) S’en est suivi, La Divine illusion (2015), La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé (2019) et, tout dernièrement, Embrasse (2021).
Michel Marc Bouchard est récipiendaire du prestigieux Prix Athanase-David qu’on vient de lui décerner dans le cadre des Prix du Québec 2021.

Pour plus de détails et une biographie plus complète, consultez le site officiel : http://www.michelmarcbouchard.com

Michel Marc Bouchard a accepté d’être le président d’honneur de la 17e édition du Prix littéraire Damase-Potvin 2012.

Bibliographie
Embrasse, Leméac, Montréal, 2021.
La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé, Leméac, Montréal, 2019.
La divine illusion, Leméac, Montréal, 2015.
Christine, la reine-garçon, Leméac, Montréal, 2012; 2013.
Tom à la ferme, Leméac, Montréal, 2011.
Des yeux de verre, Leméac, Montréal, 2007.
Le peintre des madones ou La naissance d’un tableau, Leméac, Montréal, 2004.
Les porteurs d’eau, Leméac, Montréal, 2004.
Les manuscrits du déluge, Leméac, Montréal, 2003.
Sous le regard des mouches, Leméac, Montréal, 2000.
Les papillons de nuit, Leméac, Montréal, 1999.
Le Chemin des passes-dangereuses, Leméac, Montréal, 1998.
Le voyage du couronnement, Leméac, Montréal, 1995; 2000.
Les grandes chaleurs, Leméac, Montréal, 1993.
L’histoire de l’oie, Leméac, Montréal, 1991.
Les muses orphelines, Leméac, Montréal, 1989; 1995.
Les feluettes ou La répétition d’un drame romantique, Leméac, Montréal, 1987.
Rock pour un faux-bourdon, Leméac, Montréal, 1987.
La poupée de Pélopia, Leméac, Montréal, 1985.
La contre-nature de Chrysippe Tanguay, écologiste, Leméac, Montréal, 1984.

Sophie Bouchard

Sophie Bouchard (née en 1980) intègre le cercle littéraire québécois en août 2008 par son premier ouvrage Cookie publié aux éditions La Peuplade. Intervenante sociale et coopérante volontaire, elle désire comprendre les êtres humains, leurs interactions, allant à la rencontre de l’autre et des cultures pour mieux les écrire. En 2010, paraît son deuxième roman Les bouteilles. Elle a été administratrice au conseil d’administration de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie de 2011 à 2014. En mars 2017, elle publie Jeanne, son dernier roman aux éditions À l’étage.

Bibliographie
•  Jeanne, Groupe d’édition La Courte échelle, Division À l’étage, 2017.
•  Les bouteilles
, La Peuplade, 2010.
•  Cookie, Taillon, La Peuplade, 2008.

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Sophie Bouchard et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 22 juin 2015, cliquez ici: https://www.youtube.com/watch?v=wkYqhUTqhKY

Dany Boudreault

Comédien et auteur, Dany Boudreault complète sa formation à l’École nationale de théâtre en 2008. Acteur surtout dédié à la création, Dany Boudreault est très actif sur la scène montréalaise, notamment dans Faire des enfants au Quat’Sous, The Dragonfly of Chicoutimi à l’Espace Go, Hamlet est mort aux Écuries, Beaucoup de bruit pour rien au TNM, Chante avec moi à l’Espace Libre ou L’espérance de vie des éoliennes à la Compagnie Jean Duceppe, etc.
Parallèlement, il a écrit et interprété Je suis Cobain (peu importe) à la Petite Licorne, ainsi que la pièce (e) au Théâtre d’Aujourd’hui. Sur le plan littéraire, Dany Boudreault a publié deux recueils de poésie aux éditions Les Herbes Rouges.
Au cinéma, Dany Boudreault a participé au Projet Épopée initié par le réalisateur Rodrigue Jean, et apparait également dans les films: Le Météore de François Delisle, Chasse au Godard d’Abbittibbi d’Éric Morin et Vic et Flo ont vu un ours de Denis Côté. Au petit écran, on a pu le voir dans Toute la Vérité30 vies, et plus régulièrement dans Destinées avec le personnage de Félix Tanguay.

Bibliographie
•  Corps célestes, Le Quartanier, 2020.
•  (e), Les Herbes rouges, coll. «scène», 2014.
•  Descendance, en collaboration avec Maxime Carbonneau, Québec, L’instant scène, 2014.
•  Voilà, Montréal, Les Herbes rouges, 2006.
•  Et j’ai entendu les vieux dragons battre sous la peau, Montréal, Les Herbes rouges, 2004.
•  Jet d’encre
, Chicoutimi, Éditions Félix, 1998.

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Dany Boudreault et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 10 août 2015, cliquez ici: https://www.youtube.com/watch?v=TQRtES8yJNg

Pour écouter un extrait de Descendance de Dany Boudreault et Maxime Carbonneau, paru à L’instant scène en 2014 qui lui a valu le Prix Théâtre 2014 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2014:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/2445/dany-boudreault-et-maxime-carbonneau-descendance

Danielle Boulianne

Danielle Boulianne est née au Québec en 1969. Elle fait des études en littérature et détient un baccalauréat en linguistique. Passionnée de langue française, elle a commencé à écrire des poèmes et à inventer des histoires dès qu’elle a compris qu’elle pouvait faire des phrases en alignant des mots. Tout au long de ses études, elle a fait de l’improvisation et de la radio étudiante.
Danielle fait du sous-titrage pour les malentendants tout en consacrant le plus de temps possible à sa carrière d’auteure pour la jeunesse et à la rencontre des jeunes dans les écoles et les salons du livre. Elle s’inspire de ce qui l’entoure pour écrire ses romans et travaille surtout à partir d’une idée qu’elle va mûrir longuement avant de la coucher sur papier. Prennent forme ensuite les personnages qui vont donner vie à l’histoire et le reste coule de source. (cf. Communication-jeunesse)

Bibliographie
•  La malédiction de Novalie Lavoie, Éditions Z’ailées, 2021.
•  Un vent de changement, 
Éditions du Phoenix, collection «Oeil-de-chat», 2019.
•  Ophélie, 
Éditions du Phoenix, collection «Brique», 2018.
•  Erreur de parkour, 
Éditions du Phoenix, 2018.
•  Bienvenue à Rocketville 9 — La flamme et le flambeau, 
Éditions du Phoenix, 2017.
•  Gang de ruelle — Alerte au coeur des rapides, 
Éditions du Phoenix, 2017.
•  Gang de ruelle, 
Éditions du Phoenix, 2016.
•  Bienvenue à Rocketville 8 — Les gérants d’estrade, 
Éditions du Phoenix, 2016.
•  Bienvenue à Rocketville 7 — Commotions, 
Éditions du Phoenix, 2015.
•  Bienvenue à Rocketville 6 — Du hockey Pee-Wee puis non,
Éditions du Phoenix, 2015.
•  Les champions 2 — Profession Pilote,
Éditions du Phoenix, 2015.
•  Les champions 1 — Salut Gilles !,
Éditions du Phoenix, 2014.
•  Dana et Dalya,
Éditions du Phoenix, 2013.
•  Bienvenue à Rocketville 5 — En route pour la coupe
, Éditions du Phoenix, 2013.
•  Bienvenue à Rocketville 4 — Toute une recrue, Éditions du Phoenix, 2012.
•  Bienvenue à Rocketville 3 — Le remarquable héritage, Éditions du Phoenix, 2011.
•  Bienvenue à Rocketville 2 — Suspense à l’aréna, Éditions du Phoenix, 2011.
•  Bienvenue à Rocketville, Éditions du Phoenix, 2010.
•  Voyage au centre d’un vidéopoker, Éditions du Phoenix, 2008.
•  Pour sauver Petit Pou, Éditions de la paix, 2007.
•  L’oppression de Maléficia, Éditions de la Paix, 2005.
•  Babalou et la pyramide du pharaon, Éditions de la Paix, 2003.

Danielle Boulianne fait partie du programme La culture à l’école; elle est donc inscrite dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Julie Boulianne

Julie Boulianne naît à Chicoutimi au début de la décennie 1970. Après avoir complété une formation en science de l’architecture au Cégep de Chicoutimi, puis un bac en enseignement de l’histoire au secondaire, à l’Université du Québec à Chicoutimi, elle œuvre entre 1998 et 2014 dans une polyvalente, puis en alphabétisation au Centre alpha de La Baie et du Bas-Saguenay. Elle conçoit et dispense alors diverses formations destinées au développement cognitif et à l’épanouissement personnel de ses étudiants. Impliquée dans divers comités nationaux de lutte contre l’analphabétisme, madame Boulianne mettra ainsi à profit son imagination et son ouverture au service des autres. Depuis 2014, elle est commis de bibliothèque pour la ville de Saguenay.

L’idée d’écrire mûrit graduellement en elle au fil du temps; elle rédige d’abord le journal d’adoption de ses trois enfants, puis concrétise patiemment son objectif d’écrire un premier roman. La Femme de Djébel-Bargou sera donc publié aux Éditions JCL à l’automne 2016. Elle raconte l’étonnante histoire d’une Québécoise ayant perdu la mémoire qui, contre toute attente, se retrouve dans une oliveraie de Tunisie avec un homme qui se dit être son mari. (Source: Éditions JCL)

Le 26 juin 2020, elle obtient une mention spéciale du Prix littéraire Damase-Potvin 2020 – catégorie Professionnelle pour sa nouvelle Naturel, inspirée du thème «artifices». En 2022, voilà qu’elle remporte le Prix littéraire Damase-Potvin 2022 – catégorie Professionnelle avec sa nouvelle Notre cabane.

Julie Boulianne fait partie des huit auteur·e·s qui participent au projet Une nuit à l’auberge, mené par les Écrivain·e·s de la Sagamie, de juin à décembre 2021, en collaboration avec l’Auberge des 21 à La Baie, projet soutenu par le Conseil des arts de Saguenay.

Bibliographie
• Les fidèles de Port-Alfred, Éditions JCL, 2022.
• Lac ha! ha!, Éditions du Bouclier, 2021.
• La Femme de Djébel-Bargou, Éditions JCL, 2016.

Élizabeth Colette Labbé

Élizabeth Colette Labbé est une jeune écrivaine québécoise habitant la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Son premier roman, Moi… Synesthète, a été publié en février 2011, alors qu’elle n’avait que 18 ans. Depuis, elle a publié trois autres romans, soit 100 % Rose (2015), Mademoiselle Caméléon (2018) et Inaltérable (2019).
En novembre 2019, elle a gagné une bourse du Carrefour Jeunesse-Emploi La Bivoie pour écrire sa première histoire pour enfants, une histoire mettant en vedette sœur Marguerite de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Bon-Conseil. Ce conte est exposé au Centre historique des Sœurs du Bon-Conseil de Chicoutimi.
En décembre 2021, Élizabeth a obtenu une bourse de la Fondation TIMI pour écrire son deuxième conte pour enfants. La sortie de l’album est prévue pour l’été 2023.
Lorsqu’elle n’est pas en train d’écrire, Élizabeth aime faire du sport (elle fait de la natation et du tir à l’arc), visionner des documentaires, étudier et, surtout, profiter de la compagnie de sa famille et de ses amis.

Bibliographie
Inaltérable, Éditions Ada, mars 2019
Mademoiselle Caméléon, éditions de Mortagne, août 2018.
100% Rose, éditions de Mortagne, septembre 2015.
Moi… Synesthète, éditions Bénévent, février 2011.

Dany Côté

Originaire de L’Ascension, au Lac-Saint-Jean, Dany Côté entreprend des études en Sciences de l’administration à l’Université du Québec à Chicoutimi. Puis, un voyage en Europe lui permet de trouver sa véritable voie: l’histoire. Travaillant comme pigiste, Dany Côté commence une maîtrise en Études régionales portant sur les villes érigées par les grandes compagnies au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il publie son mémoire de maîtrise en 1994. Dix autres parutions suivront, ainsi que plusieurs articles et chroniques dans la revue Saguenayensia. Ses ouvrages lui vaudront plusieurs prix. Avec son roman, La Thompson, Dany Côté a réalisé un rêve qu’il chérissait depuis son adolescence.

Bibliographie
•  Curiosités du Saguenay, en collaboration avec Pierre Lahoud, Les Éditions GID, 2021.
•  L’Ascension-de-Notre-Seigneur, 100 ans de détermination, Québec,
à compte d’auteur, 2018.
•  La ville de Saguenay: une foule de souvenirs, Québec, Les Éditions GID, coll. «100 ans noir sur blanc», 2018.
•  Le Saguenay–Lac-Saint-Jean: les villes de compagnies,
Québec, Les Éditions GID, 2016.
•  La Thompson
, Québec, Les Éditions GID, 2015.
•  Groupe CODERR : à l’avant-garde du mouvement environnemental, 1981-2006. Alma, Société d’histoire du Lac-Saint-Jean, 2008.
•  Kénogami : camériste de l’industrie, 1912-1973, Saguenay, Société historique du Saguenay, 2007.
•  Roberval livre son histoire, 1955-2005, Chicoutimi, les Éditions JCL, 2005.
•  De la colonisation à la mondialisation: histoire de l’industrie agricole du Saguenay–Lac-Saint-Jean, 1838-2005, Saguenay, Société historique du Saguenay, 2005.
•  La Coopérative forestière Laterrière, 1960-2000, Laterrière, Coopérative forestière Laterrière, 2000.
•  Histoire de l’industrie forestière du Saguenay–Lac-Saint-Jean: au cœur de l’industrie régionale depuis plus de 150 ans, 1838-1988, Alma, Société d’histoire du Lac-Saint-Jean, 1999.
• Hébertville: pionnière du Lac-Saint-Jean, 1849-1999, Hébertville, municipalité d’Hébertville, 1999.
•  De la terre, de l’eau, du bois et des gens: de Honfleur à Sainte-Monique, 1898-1998, Sainte-Monique, Municipalité de Sainte-Monique, 1998.
•  Isle-Maligne: fille de l’eau et des hommes, 1924-1962, Alma, Société d’histoire du Lac-Saint-Jean, 1997.
•  Riverbend: splendeur et déclin d’une ville de compagnie, 1925-1962, Alma, Société d’histoire du Lac-Saint-Jean, 1995.

Reine-Aimée Côté

Née à Villebois en Abitibi en 1948, elle vit à Alma au Lac Saint-Jean.  Elle fait ses études primaire et secondaire à Métabetchouan puis obtient un brevet d’enseignement de l’école Normale du Bon-Conseil et un baccalauréat en études littéraires de l’UQAC. Elle a enseigné au primaire et au secondaire pendant 35 ans. Retraitée de l’enseignement, elle se consacre maintenant à l’écriture.

Bibliographie
•  Eux, ces instants d’arrière-cour, Lévesque Éditeur, coll. «Carnet d’écrivain», 2016.
•  L’échappée des dieux
, VLB Éditeur, 2009.
•  Les bruits, VLB Éditeur, 2004
•  Haillons de lune, Chicoutimi, Éditions JCL, 1997.
•  Le bal des miséreux, Chicoutimi, Éditions JCL, 1996.

Note
L’auteure Reine-Aimée Côté fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc de la Rivière-aux-Sables de l’arrondissement Jonquière —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Pierre Demers

Né à Jonquière en 1945, Pierre Demers a été professeur de philosophie et de cinéma au Cégep de Jonquière pendant plus de 30 ans. Il fait son cours classique au Juvénat des Pères Rédemptoristes à Sainte-Anne de Beaupré et au Collège des jésuites de Québec où il découvre la littérature française. Depuis les années 1970, il s’est illustré comme journaliste culturel à la télévision, à la radio et particulièrement dans des revues telles que 24 Images, Cinéma-Québec, L’actualité et Recto-verso. En 2002, paraît Charny qui remporte le Prix «Découverte» du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Depuis, Pierre Demers publie plusieurs recueils de poésie dont La Bénédiction des skidoos, pour lequel il a remporté le Prix «Poésie» 2010 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Personnalité connue de la scène artistique et politique régionale, il a été au cœur de plusieurs événements culturels dont Les Poèmes Animés, le fanzine La BrimbelleLa Nuitte de poésie. Il a réalisé des vidéos poético-politiques dont Le facteur cultivé et Trous de mémoire. Son dernier recueil, Le Bruit du moteur — poèmes de route aux éditions Trois-Pistoles, est paru en octobre 2015. Présentement, il se consacre aux projections des Vues Animées et écrit régulièrement des textes d’opinion dans le blogue Mauvaise herbe — parce que la culture résiste. En voici un:
http://www.mauvaiseherbe.ca/2016/01/22/10-lecons-a-tirer-du-lock-out-des-concessionnaires-auto/

Bibliographie
La milice des cumulus, Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, décembre 2021.
Le castor invisible, Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, septembre 2016.
Le bruit du moteur — poèmes de route, Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, octobre 2015.
• La bouette ou le territoire du lièvre — poèmes embourbés, Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2014.
•  Les gros bras — poèmes encombrants, Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2013.
•  Le Saguenay autrement et Abécédaire de maire,
Saguenay, Les Poèmes Animés, 2012.
•  Buster — poèmes chiens suivi de Buster fait sa vie, poèmes puérils, 
Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2012.
•  Coups de grisou — poèmes foudroyés,
Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2010.
•  La bénédiction des skidoos — poèmes enragés,
Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2010.
•  Refermez avant d’allumer — poèmes tordus,
Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2009.
•  La chambre noire (incubo) — poèmes oniriques et ironiques,
Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2008.
•  Tranchées — poèmes éclatés,
Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, coll. «Inédits», 2007. 
•  La brume de Cuba,
Paroisse Notre-Dame-des-Neiges, Éditions Trois-Pistoles, coll. «Inédits», 2005.
•  À l’ombre de Sainte Anne – dans la tourmente de nos envies,
Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, coll. «Inédits», 2004.
•  
Charny, Paroisse Notre-Dame-des-Neiges, Éditions Trois-Pistoles, coll. «Inédits», 2002.

Note
L’auteur Pierre Demers fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc de la Rivière-aux-Sables de l’arrondissement Jonquière —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Pierre Demers et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 29 juin 2015, cliquez ici: https://www.youtube.com/watch?v=CqOItWxpwqE

 

Daniel Desbiens

Auteur autodidacte né à Chicoutimi en 1954, ce père de famille diplômé en ingénierie (UQAC) a œuvré dans plusieurs milieux et secteurs d’activités humaines au Québec (éducation, travaux publics, milieu culturel, construction, communications et secteur manufacturier) avant de joindre les rangs des écrivains professionnels. Il est membre de l’UNEQ depuis 2006 et membre de l’APESCN depuis 2008.

Bibliographie
•Passager entre deux millénaires, Éditions Guy Boulianne, 2005.
•Maximes d’aujourd’hui, Éditions Daniel Desbiens, 2008.
•Noir et vers, Éditions Daniel Desbiens, 2010.

Jean Désy

Écrivain, Jean Désy détient un doctorat en médecine, un doctorat en littérature québécoise et une maîtrise en philosophie de l’Université Laval. Il a enseigné la littérature au Cégep de Sainte-Foy de 1992 à 1994. Il a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs et publié près d’une cinquantaine de livres : romans, essais, récits et recueils de poésie. Jean Désy a reçu le troisième prix au concours Robert-Cliche 1988 pour son roman Baie Victor ; le Prix de création du Conseil de la culture de Québec pour le recueil Urgences, récits et anecdotes en 1991 ; en 1992 le Prix du livre d’intérêt général du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour l’essai la Rêverie du froid ; en 1996, son recueil de nouvelles Docteur Wincot a été récompensé par le premier prix du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean et par le premier prix de la BCP du Saguenay–Lac-Saint-Jean.
À l’occasion de la Journée mondiale de la poésie, Jean Désy a reçu le prix Jean-Noël-Pontbriand décerné par le Bureau des affaires poétiques de Québec le 21 mars 2016. Ce prix vise à souligner «l’apport exceptionnel d’une personne du milieu de la poésie dans la grande région de Québec». Depuis 30 ans, le médecin-poète est «en effet un ambassadeur poétique exemplaire.»
Quelques semaines avant de faire paraître son recueil de poésie Chorbacks chez Mémoire d’encrier, Jean Désy , auteur prolifique, remporte le Prix Intérêt général du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean avec Amériquoisie.
Sa toute dernière publication chez XYZ éditeur a pour titre Nous sommes poésie – rencontres sur les sentiers de la poéticité essentielle. Jean Désy fera une tournée de rencontres du 7 au 12 mars au Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de l’événement La Totale mis en œuvre par les Écrivain·e·s de la Sagamie.

Bibliographie
•  Ma nature poétique, XYZ éditeur, 2023.
•  Nous sommes poésie – rencontres sur les sentiers de la poéticité essentielle, XYZ éditeur, 2022.
•  Non je ne mourrai pas, récit poétique, Mémoire d’encrier, 2020.
•  Hymne à l’amoune, recueil de poésie, Mémoire d’encrier, 2019.
•  Être et n’être pas, chronique d’une crise nordique, XYZ éditeur, 2019.
•  Tuktu, album jeunesse, Les heures bleues, coll. «Périscope», illustration Jean Hudon, 2019.
•  Chorbacks, recueil de poésie, Mémoire d’encrier, 2017.
•  La route sacrée,
en collaboration avec Isabelle Duval, XYZ éditeur, 2017.
•  Amériquoisie, 
essai, Mémoire d’encrier, coll. «cadastre», 2016.
•  Bras-du-Nord, 
en collaboration avec Normand Génois, Mémoire d’encrier, 2015.
•  L’Accoucheur en cuissardes, XYZ éditeur, 2015.
•  La Nordicité du Québec: entretiens avec Louis-Edmond Hamelin
, en collaboration avec Daniel Chartier, Presses Université du Québec, 2014.
•  Isuma, anthologie de poésie nordique, Éditions Mémoire d’encrier, 2013.
•  Objectif Nord,
en collaboration avec Serge Bouchard, Éditions Sylvain Harvey, 2013.
•  Que vous ai-je raconté? : correspondance avec Geneviève Amyot, 1990-2000,
Éditions du Noroît, 2012.
•  Chez les ours,
Éditions Mémoire d’encrier, 2012.
•  Vivre ne suffit pas,
XYZ éditeur, 2011.
•  Nepalium tremens,
XYZ éditeur, 2011.
•  Uashtessiu/Lumière d’automne,
en collaboration avec Rita Mestokosho, Mémoire d’encrier, 2010.
•  L’esprit du Nord – Propos sur l’autochtonie québécoise, le nomadisme et la nordicité,
XYZ éditeur, 2010.
•  Entre le chaos et l’insignifiance
, XYZ Éditeur, 2009.
•  La Baie-James des uns et des autres, Productions FH, 2009.
•  Toundra – Tundra, XYZ Éditeur, 2009.
•  Carnets du Kilimandjaro, Les Heures bleues, 2007.
•  La Poune ressuscitée,
XYZ Éditeur, 2007.
•  Âme, foi et poésie,
XYZ Éditeur, 2007.
•  Au nord de nos vies,
XYZ Éditeur, 2006.
•  Nomades en pays maori,
XYZ Éditeur, 2003.
•  Du fond de ma cabane,
XYZ Éditeur, 2002.
•  Le coureur de froid,
XYZ Éditeur, 2001.
•  Nunavik
, Les Heures bleues, 2000.
•  Ô Nord, mon amour, Le Loup de gouttière, 1998.
•  Lettres à ma fille,
Le Loup de gouttière, 1997.
•  L’espace Montauban,
Éditions La Liberté, 1996.
•  Docteur Wincot,
Le Loup de gouttière, 1995.
•  Voyage au nord du Nord,
Le Loup de gouttière, 1993.
•  Baie Victor
, Septentrion, 1992.
•  Kavisilaq, Le Loup de gouttière, 1992.
•  Le fantastique, relativité et inquiétante étrangeté, Nuit Blanche éditeur, 1991.
•  La Rêverie du froid, Éditions la Liberté, 1991.
•  La Saga de Freydis Karlsevni, L’Hexagone, 1990.
•  Urgences : récits et anecdotes, Éditions la Liberté, 1990.
•  L’Horreur est humaine, Le Palindrome éditeur, 1989.
•  Un Dernier cadeau pour Cornélia, XYZ Éditeur, 1989.
•  Pour moi… la mer…, Le Palindrome éditeur, 1988.
•  Meilleur avant 31/12/99, Le Palindrome éditeur, 1987.
•  L’Aventure d’un médecin sur la Côte-Nord
, Éditions du Trécarré, 1986.

Jean Désy fait partie du programme La culture à l’école; il est donc inscrit dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Note
Pour écouter un très long entretien radionumérique de Jean Désy et France Boisvert de l’émission Le pays des livres de Radio Ville-Marie, cliquez ici:
http://www.radiovm.com/ecouter/programmation/le-pays-des-livres/2015-09-11-11h30

* À l’occasion de l’inauguration de la Maison de la littérature à Québec en octobre 2015.
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/6197/inauguration-maison-de-la-litterature-quebec-octobre-2015

Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivain Jean Désy en 2013.

* Jean Désy fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc de la Rivière-aux-Sables de l’arrondissement Jonquière —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

Robert Dôle

Robert Dôle est l’auteur de Le cauchemar américain (1996), Comment réussir sa schizophrénie (2000) et Mon Allemagne (2002).  Depuis 1977, il est professeur d’anglais à l’Université du Québec à Chicoutimi. Avant de s’installer au Québec, il enseigna l’anglais aux universités de Metz, de Bonn et de Lodz.  Il naquit aux États-Unis en 1946 et fit ses études à Harvard.

Bibliographie
What Rough Beast, Londres, Austin Macauley Publishers, février 2017.
•  Mon Allemagne, Leméac, 2002.
•  Comment réussir sa schizophrénie, VLB Éditeur, 2000.
•  Le cauchemar américain, VLB Éditeur, 1996.

Mustapha Fahmi

Détenant une licence ès lettres en études anglaises de l’Université Hassan II de Casablanca au Maroc, une maîtrise en littérature anglaise de l’Université de Montréal ainsi qu’un PH. D. en littérature anglaise des Universités de Montréal et McGill, monsieur Fahmi est un spécialiste de renommée internationale de Shakespeare et est l’auteur de plusieurs publications. À l’emploi de l’Université du Québec à Chicoutimi depuis 1997 à titre de professeur titulaire en littérature anglaise, il a occupé la fonction de directeur de l’unité d’enseignement en lettres de 2006 à 2008, de directeur du Département des arts et lettres en 2011-2012 et de vice-recteur à l’enseignement, à la recherche et à la création de 2012 à 2017.
La leçon de Rosalinde, essai encensé par les critiques, a remporté le Prix Intérêt général 2018 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean. La promesse de Juliette, son dernier essai à La Peuplade, a été lancé officiellement à la Librairie Les Bouquinistes le 1er octobre 2021.
Mustapha Fahmi a reçu le Prix Distinction littéraire 2019 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Bibliographie
• La promesse de Juliette, essai, Chicoutimi, La Peuplade, 2021.
• La leçon de Rosalinde, 
essai, Chicoutimi, La Peuplade, 2018.
• Dweelling In the Forest of Arden. An Ecological Reading Of Shakespeare’As You Like It. Two Continents Publishing, 2014.
• The Purpose of Playing: Self-Interpretation and Ethics in Shakespeare. Casablanca et Québec, 2008.
• Shakespeare’s Poetic Wisdom: Identity, Orientation, and Historical providence in the Henriad. Cap-Rouge et Casablanca, 2005.
•  Poèmes nordiques (en arabe), Montréal, Bard Books, 1993.
•  Le dernier des rossignols (en arabe), Casablanca, Dar Kordoba, 1987.

Claire Gagnon

Née à la Baie, au Saguenay, en 1954, Claire Gagnon a pratiqué le métier de secrétaire, entre autres à la Chambre des communes à Ottawa et à l’Université du Québec en Outaouais, université où elle s’est inscrite au Certificat en lettres d’expression française. Après 22 années passées dans l’Outaouais, où elle a été impliquée dans le milieu syndical comme présidente et conseillère pour la CEQ, elle revient au Saguenay le temps de subir le déluge de 1996 et de travailler dans le milieu de la santé et des services sociaux. En 2004, elle s’installe à Québec et commence à mettre en pages ses textes jusque-là inédits. Après la publication de quelques poèmes et une première participation au Festival international de poésie de Trois-Rivières en 2005, elle publie un premier roman en 2007 (Le 409), inspiré par l’atmosphère du milieu hospitalier et ce qui s’y vit. Un deuxième roman voit le jour en 2009 (Sanglots de la rivière), réédité en 2013, inspiré par certains événements du déluge. Finalement, en 2011, elle publie un essai (Secrétaire : autopsie d’un métier), fortement inspiré des quarante-et-une années de pratique du métier. En 2013, elle participe à un ouvrage collectif de nouvelles et poésie, (Anthologie 2013), des Écrivains francophones d’Amérique.
De retour au Saguenay depuis le printemps 2014, elle consacre son temps à l’écriture et à la publication d’un prochain roman, une comédie romantique, inspiré des travers et du bonheur des autres. Elle prend aussi le temps de vivre à temps plein sa nouvelle vie de retraitée.

Bibliographie
•  Perdue dans la ville, roman, Éditions Le Lys Bleu, 2022.
•  Le Rimbaud de l’auberge,
roman, Textes et Contextes, Saint-Adèle, 2015, 226 p.
•  Mots en liberté, Anthologie 2013, recueil de nouvelles et poèmes, Écrivains francophones d’Amérique édition, collectif d’auteurEs issuEs de la francophonie, décembre 2013, 228 p.
•  Sanglots de la rivière, roman, réédition à compte d’auteur CG, août 2013, 158 p. Paru aux Éditions Bénévent (non distribué au Canada), France, avril 2009, 142 p.
•  Secrétaire : autopsie d’un métier, essai-témoignage, réédition à la Fondation littéraire Fleur de Lys, janvier 2011, 121 p. Paru à compte d’auteur CG en janvier 2010, 110 p.
•  Le 409, roman, édition La Plume d’Oie, février 2007, 111 p.

Sébastien Gagnon

Sébastien Gagnon, né à Roberval il y a trop longtemps, vit maintenant à Dolbeau-Mistassini, après un détour par Chibougamau. Bref il se tient jamais trop loin d’un plan d’eau ou d’une talle d’épinettes. Il a lu beaucoup plus qu’écrit. Il publie une première nouvelle en 2007 dans la défunte revue Biscuit Chinois et prend ensuite une longue pause, le temps de lire encore un peu plus. Dégêné par un atelier d’écriture à Girardville, il réussit à rafler la deuxième place dans la catégorie adulte du prix littéraire Damase-Potvin 2019. Et tout de suite après, le premier prix du concours du meilleur texte de trois pages de la revue de création La Bonante de l’Université du Québec à Chicoutimi. En 2021, il remporte le premier prix de la catégorie Adulte de la 26e édition du Prix littéraire Damase-Potvin avec sa nouvelle Du monde au balcon.
Je ne suis pas une outarde est son premier roman pour adolescents paru en 2021 chez Bayard jeunesse.

Vient de paraître chez Triptyque, dans la collection «Satellite», Territoire de trappe, un roman coécrit avec Michel Lemieux.

Sébastien Gagnona participé au recueil Apocalypse nord, paru aux éditions Les six brumes en 2022, dirigé par Mathieu Villeneuve, avec son texte : L’osto de scie.

Bibliographie
Buck Garou, roman jeunesse, Éditions Z’Ailées, collection «garnotte», septembre 2023.
Territoire de trappe, roman, en collaboration avec Michel Lemieux, Triptyque, collection «satellite», mai 2022.
Je ne suis pas une outarde, roman, Bayard jeunesse, 2021.
Du monde au balcon, nouvelle publiée sur le site du Prix littéraire Damase-Potvin (premier prix catégorie Adulte 2021) et parue dans la revue de création La Bonante, 2021.
Iggaak, nouvelle publiée sur le site du Prix littéraire Damase-Potvin (deuxième prix catégorie Adulte 2019) et parue dans la revue de création La Bonante, 2019.
La reine orpheline, premier prix meilleur texte de trois pages du concours La Bonante, 2019.
Bikini deux temps, texte bref paru dans la revue Biscuit Chinois, 2007.

Rachel Gilbert

Rachel Gilbert est originaire de Saguenay et demeure toujours dans cette ville. Médecin de famille depuis 2014, elle pratique principalement à l’urgence. Grande amoureuse des livres, elle a commencé à écrire au début de l’âge adulte et n’a jamais pu s’arrêter depuis. Les sœurs Fayel, un roman jeunesse fantastique, constitue sa première publication qui lui a valu le Prix littéraire Jeunesse du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean 2015.

Rachel Gilbert est cofondatrice des Éditions du Bouclier avec Janusz Jaworski.

Bibliographie
• L’héritage des Kumen, Les sœurs de Fayeltome 2, Saguenay, Éditions du Bouclier, septembre 2021.
• Le vol d’Izrinar, Les sœurs de Fayel
tome 1, Saguenay, Éditions du Bouclier, septembre 2019.
• Les soeurs Fayel
, collection Chacal #65, Éditions Pierre Tisseyre, mai 2015.

Pour écouter un extrait du livre jeunesse de Rachel Gilbert, Les soeurs Fayel, paru aux éditions Pierre Tisseyre, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2015:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/5896/prix-litteraire-jeunesse-les-soeurs-fayel-de-rachel-gilbert

Marie-Andrée Gill

Marie Andrée Gill est née un premier jour du printemps la même année que Tchernobyl a fait boum. C’est le genre de fille qui sniffe des livres et qui ne va pas vite en ski doo. Elle trippe poésie un peu, beaucoup, passionnément.  Elle aimerait aussi écrire un roman un m’anné. En attendant, elle étudie à l’université en littérature pour le plaisir de ne pas savoir où ça la mène. (Source: Les Éditions La Peuplade). Son premier recueil, Béante, lui a valu en 2013 le Prix littéraire Poésie du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Son deuxième, Frayer, paru en septembre 2015, a remporté le Prix littéraire Poésie 2016 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean et Chauffer le dehors, en 2019, le même Prix littéraire Poésie 2019 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le 5 juin 2015, elle remportait le Prix littéraire Damase-Potvin 2015 – catégorie Professionnelle pour sa nouvelle La ronde inspirée du thème «frénésie».

En 2020, Marie-Andrée Gill reçoit le Prix du Conseil des arts et des lettres du Québec – Artiste de l’année au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Marie-Andrée Gill participe à plusieurs collectif d’auteur·e·s, mais le plus récent est celui, dirigé par Michel Jean, Wapke, publié chez Stanké au printemps 2021. Sa nouvelle s’intitule: Dix jours sur écorce de bouleau.

Marie-Andrée Gill est la présidente d’honneur de la 29e édition du Prix littéraire Damase-Potvin.

Bibliographie
•  Chauffer le dehors, recueil de poésie, Éditions La Peuplade, février 2019.
•  Frayer, recueil de poésie, Éditions La Peuplade, septembre 2015.
•  Les Dalton, petite publication avec des dessins de Laurence Lemieux, Lapin Lièvre numéro 4, août 2014.
•  Béante, recueil de poésie, Éditions La Peuplade, 1re édition, septembre 2012/2e édition, janvier 2015.

En parallèle
Au village. Illustrations de Julie Vanessa Tremblay, Collection «Immersion», Volume 09. Alma, Éditions OQP, automne 2017.

* Le 5 juin 2015, Marie-Andrée Gill a remporté le Prix littéraire Damase-Potvin 2015 dans la catégorie «professionnel» avec son texte La ronde inspiré du thème «Frénésie». Ce prix a été rendu possible grâce à la collaboration du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le Conseil des arts de Saguenay.
Pour écouter le texte lu par l’auteure, cliquez ici : https://vimeo.com/162965704

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Marie-Andrée Gill et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 17 août 2015, cliquez ici: https://www.youtube.com/watch?v=hRXFKrmx3aE

Pour écouter un extrait du recueil de Marie-Andrée Gill, Béante, paru aux éditions de La Peuplade en 2012 qui lui a valu le Prix Poésie 2013 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2013:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/87/marie-andree-gill-beante

Pour écouter un extrait du recueil Frayer de Marie-Andrée Gill, paru aux éditions de La Peuplade, cliquez sur le lien de la capsule réalisée par La Fabrique culturelle de Télé-Québec à l’occasion du Salon du livre SLSJ 2016:
http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/7719/prix-poesie-frayer-de-marie-andree-gill

Keven Girard

Keven Girard est natif de Dolbeau-Mistassini au Lac-Saint-Jean et résident du Saguenay depuis plusieurs années. Passionné par les mots depuis son enfance, il écrit bambin des histoires dans des cahiers Canada, s’invente des pièces de théâtre imaginaires, imite la parenté et lit des poèmes en public.

À l’âge de 23 ans, il a déjà écrit professionnellement une dizaine de livres pour la jeunesse, dont des romans d’épouvante (la collection Zone Frousse), fantastiques et réalistes (la collection Z’enfants), tous aux Éditions Z’ailées. Il conçoit aussi du matériel pédagogique destiné aux enseignants, que ce soit sous forme de fiches de lecture ou d’album interactifs pour le préscolaire aux Éditions Grand Duc.

Étudiant en enseignement du français au secondaire, il a effectué en 2015 un stage d’enseignement de deux mois à Bruxelles, en Belgique. Passionné par l’écriture et le jeu, il participe à plusieurs projets théâtraux, dont des pièces, des courts-métrages et des publicités, en plus d’enseigner le théâtre aux enfants.

Keven Girard profitera entre autres d’une bourse de la Fondation Timi en 2016 pour écrire Les orphelins, un roman pour adolescents avec un narrateur témoin dont l’histoire se déroule dans une famille d’accueil québécoise. Ce projet très personnel de l’auteur, qui se veut littéraire tout en étant près de la réalité, lui permettra d’explorer davantage un style plus recherché «mélangeant une écriture poétique fluide et fragmentaire.»

Keven Girard a mise sur pied les éditions en ligne Togethéâtre et, plus récemment, a fondé Le Théâtre du Mortier dont la première production s’intitule i Love U, présentée du 23 au 25 mai 2019 au Côté-Cour. La présentation de la dernière production Tarte aux pommes prévue au Théâtre Banque Nationale en avril 2020 et en mai au Côté-Cour a été reportée en raison de la pandémie.

Voir aussi: http://www.kevengirard.com

Bibliographie
Collection «Premier grand roman»
• Théo Taquin et le chat orphelin, roman, Dominique et Compagnie, 2022.
Collection «Véga Junior» (adolescent — 9 et plus)
La rage de l’aigle des mers (1), série Les Animaux Robots, roman jeunesse, Héritage Jeunesse, 2022
Collection «Frisson» (adolescent — 12 ans et plus)
• Traque obscure, roman, Héritage Jeunesse, 2021
Collection «Toge Théâtre»  (préscolaire)
• Sacré théâtre, théâtre jeunesse, Toge théâtre, 2017
• Légendes à la source, théâtre jeunesse, Toge théâtre, 2017
• Antique Story, théâtre jeunesse, Toge théâtre, 2017

• Noé au Saguenay, roman, Éd. Z’ailées, 2016
Collection «Mes histoires Clicmousse»  (préscolaire)
• Le dragon pompier, album interactif, Éd. Grand Duc, coll. Clicmousse, 2015
• La fusée magique, album interactif, Éd. Grand Duc, coll. Clicmousse, 2015
• La faim de l’ogre, album interactif, Éd. Grand Duc, coll. Clicmousse, 2015
• Une mouche dans la bouche, album interactif, Éd. Grand Duc, coll. Clicmousse, 2015
Collection Z’enfants (7-10 ans)
• Fabuleux ! Le trésor, c’est par là !, roman jeunesse, Éd. Z’ailées, coll. Z’enfants, 2015
• Fabuleux ! Le bouffon, c’est lui !, roman jeunesse, Éd. Z’ailées, coll. Z’enfants, 2014
• Fabuleux ! La princesse, c’est moi !, roman jeunesse, Éd. Z’ailées, coll. Z’enfants, 2013
Collection Zone Frousse (9-12 ans)
• Poison surprise, roman, Éd. Z’ailées, Coll. Zone Frousse, 2022
• Le monstre du succès, roman, Éd. Z’ailées, Coll. Zone Frousse, 2020
• L’évadé du Web, roman, Éd. Z’ailées, Coll. Zone Frousse, 2018
• La mélodie maudite, roman, Éd. Z’ailées, coll. Zone Frousse, 2016
• Le bal du diable, roman d’épouvante, Éd. Z’ailées, coll. Zone Frousse, 2015
• Le mot de la mort, roman d’épouvante, Éd. Z’ailées, coll. Zone Frousse, 2014
• La sorcière calcinée, roman d’épouvante, Éd. Z’ailées, coll. Zone Frousse, 2013

Keven Girard fait partie du programme La culture à l’école; il est donc inscrit dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Julien Gravelle

Julien Gravelle, franc-comtois d’origine, vit depuis 2006 au Québec, plus précisément à Girardville au nord du Lac-Saint-Jean. Ses études l’ont conduit vers la philosophie et la pratique de l’écrit. Devenu, « chef de meute » et guide de plein air, il poursuit une réflexion éthique. Il la met en mots et en histoires pour la transmettre sous forme de roman (Nitassinan), de récit (Musher) et de nouvelles. Sa parution, Debout sur la carlingue, est construite à la fois comme un recueil de nouvelles, par les petites histoires d’hommes qu’elles présentent, et un roman éclaté qui tisse avec finesse les liens entre les portraits au fur et mesure de la lecture. À l’automne 2021, coup double, il fait paraître un roman Les Cowboys sont fatigués et un essai, Nos renoncements.

Sous la direction de Marilyse Hamelin, il publie Les Bêtes (pp 85-91) dans 15 brefs essais sur l’amour — petits et grands chantiers de reconstruction, par un collectif d’auteur·e·s aux Éditions Somme toute en 2023.

Bibliographie
•  Nos renoncements, essai, Leméac, Montréal, 2021.
•  Les Cowboys sont fatigués,
Leméac, Montréal, 2021.
•  Debout sur la carlingue
, Leméac, Montréal, 2015.
•  Musher, éditions Wild Project, France, 2014.
•  Nitassinan, éditions Wild Project, France, 2012.

Pour une rencontre avec cet auteur et Julie Larouche, journaliste culturelle à Radio-Canada Saguenay-Lac-Saint-Jean, cliquez sur ce lien: http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2015/03/27/008-julien-gravelle-chien-girardville.shtml

Cynthia Harvey

Cynthia Harvey est professeure de littérature française à l’Université du Québec à Chicoutimi où elle se consacre notamment à l’étude de la participation des femmes à l’histoire du roman français au XIXe siècle. Elle s’intéresse également à la sociologie du texte, les rapports de la littérature et de la philosophie et l’écriture des femmes.
Depuis 2017, elle est présidente de l’Association canadienne des études francophones du XIXe siècle.
Très impliquée dans le milieu littéraire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, du Salon du livre au Prix littéraire Damase-Potvin en passant par la direction de la revue de création La Bonante de l’UQAC, elle fait partie du conseil d’administration de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie depuis 2012.

Vient de paraître chez Nota Bene, son deuxième essai intitulé: Portrait du romancier en bouddha – Balzac, Flaubert, Zola.

Bibliographie
•  Portrait du romancier en bouddha – Balzac, Flaubert, Zola, Québec, Éditions Nota bene, collection «sillage», 2019.
•  Théophile Gautier, romancier romantique
, Québec, Éditions Nota bene, 2007.

Michel Jean

Michel Jean est un chef d’antenne, un animateur et un reporter d’enquête primé et apprécié du public québécois. En mars 2017, il a été invité au Salon du livre de Paris, grâce au titre Amun, un recueil de nouvelles dont il a assuré la directionInnu de Mashteuiatsh, il est l’auteur de huit livres. Il a aussi codirigé le recueil de nouvelles Pourquoi cours-tu comme ça?. Son ouvrage Le vent en parle encore, paru en 2013, a été unanimement salué par la critique. Kukum, paru au Québec en 2019 et en France en 2020, est lauréat du Prix littéraire France-Québec et finaliste du prix littéraire Jacques Lacarrière (Source: Libre Expression)

« Après le succès phénoménal de Kukum, qui raconte l’histoire des arrière-grands-parents de Michel Jean, la réédition revisitée de Elle et nous, paru initialement en 2012, retrace la vie de sa grand-mère Jeannette. Atuk, elle et nous, en librairie depuis mars 2021. Michel Jean a aussi dirigé le collectif de nouvelles Wapke paru chez Stanké au printemps 2021. Il y signe la nouvelles Les grands arbres.
Défendu par Michèle Audette, Kukum a remporté Le combat national des livres au printemps 2021 à l’émission «Plus on est de fou, plus on lit» d’Ici première de Radio-Canada, animé par Marie-Louise Arseneault. Ce roman a également remporté la première position des meilleurs vendeurs lors de l’événement «Le 12 août, j’achète un livre québécois» et la huitième position pour Atuk, elle et nous. Grâce à l’obtention du prix France Québec en 2020 et du Prix littéraire Nature Nomade en 2021, Kukum en est rendu à sa 4e impression en Europe, aux éditions Dépaysage.

Bibliographie
Maikan, Éditions Points, 2023
Tiohtià:ke, Libre Expression, 2021
Atuk, elle et nous, Libre Expression, 2021
Kukum, Libre Expression, 2019
Tsunamis, Libre Expression, 2017
Elle et nous, Stanké, 2016
La Belle Mélancolie, Libre Expression, 2015
Le vent en parle encore, Stanké, 2015
Un monde mort comme la lune, Stanké, 2014
Une vie à aimer, Stanké, 2014
Le vent en parle encore, Libre Expression, 2013
Elle et nous, Libre Expression, 2012
Envoyé spécial, Stanké, 2011
Une vie à aimer, Libre Expression, 2010
Un monde mort comme la lune, Libre Expression, 2009
Envoyé spécial, Stanké, 2008
JE; le guide de survie du consommateur québécois, Trécarré, 2007

Patricia Houle

« Patricia Houle est née à Mont-Laurier en 1995. Elle a publié des poèmes dans plusieurs revues, a reçu le premier prix du concours de récit de voyage Nouveau Projet 2019, et prépare un roman. T’as les lèvres de qui est son premier recueil. » (source: l’Hexagone)

Bibliographie
Cinq concerts, Montréal, VLB éditeur, 2023.
T’as les lèvres de qui, Montréal, l’Hexagone, 2021.

J. D. Kurtness

J.D. Kurtness est née à Chicoutimi, quand la ville portait encore ce nom au lieu de celui du fjord qui coule en bas. Elle a été baptisée dans la plus pure tradition catholique à Pointe-Bleue, une bourgade dynamique qui s’appelle maintenant Mashteuiatsh. Sa nation d’appartenance a elle aussi changé d’appellation, pour passer de Montagnaise à Innue. Elle est d’abord venue à Montréal pour y étudier les microbes, mais elle a tout fait sauf ça. Elle ne tient donc plus rien pour acquis. De Vengeance, son premier roman, s’est mérité le prix Voix autochtones pour un ouvrage de fiction écrit en français par un écrivain émergent. Elle a également obtenu le Prix Découverte 2018 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

J.D. Kurtness a participé au collectif de nouvelles dirigé par Michel Jean, Wapke, publié chez Stanké au printemps 2021. Sa nouvelle s’intitule: Les saucisses.

Bibliographie
• La vallée de l’étrange,L’instant même, 2023.
• Bienvenue, Alyson
, Wendake, Éditions Hannenorak, 2022.
• Aquariums.
Longueuil, L’instant même, septembre 2019.
• Of Vengeance.
Traduction de Pablo Strauss, Toronto, Dundurn Press, 2019.
• De vengeance.
Longueuil, L’instant même, 2019 (en format poche).
• De vengeance
. Longueuil, L’instant même, 2017, 132 pages.

Michaël La Chance

Michaël Douglas La Chance est un écrivain québécois, résidant au Saguenay–Lac-Saint-Jean, né à Neuilly-sur-Seine le 23 juin 1952. Poète et essayiste, philosophe et sociologue de formation, il a publié des essais sur le rôle des intellectuels à l’époque des géants corporatifs et du paradigme techno-économique; sur la mondialisation de l’art et le sentiment d’échec de civilisation; sur la censure dans les arts et la photographie; sur la poésie et la peinture allemandes contemporaines devant le trauma; sur la cyberculture et le cinéma; sur la répression politique dans les arts et les biothechnologies dans le contexte post-911. Il mène, parallèlement à ses travaux théoriques, une activité de création en poésie et art performance. Michaël La Chance est chercheur au Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT); il est rédacteur à la revue Inter Art Actuel (Inter-LeLieu). Il est professeur titulaire de Théorie et histoire de l’art, et directeur du Département arts et lettres à l’Université du Québec à Chicoutimi.
Après avoir obtenu en novembre dernier le Prix Ringuet 2015 de l’Académie des lettres du Québec pour Épisodies (La Peuplade), Michaël La Chance a reçu une mention d’excellence du Prix des Écrivains francophones d’Amérique 2015 pour Crapaudines (Triptyque). De plus, on retrouve un «Spécial Michaël La Chance» dans le numéro 160 de Lettres Québécoises — novembre 2015.
Michaël La Chance remporte le Prix Récit du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean 2020 avec Une épine empourprée paru chez Triptyque en 2019. Michaël La Chance était également finaliste au Prix du Gouverneur général du Canada 2021 avec ce récit intime et touchant.
Michaël La Chance fait également partie des huit auteur·e·s qui participent au projet Une nuit à l’auberge, mené par les Écrivain·e·s de la Sagamie, de juin à décembre 2021, en collaboration avec l’Auberge des 21 à La Baie, projet soutenu par le Conseil des arts de Saguenay.

Bibliographie
Poétique des encres (symbolique et fabrication), Éditions Interritoires, 2021, coll. «Ateliers». [ebook :blurb]
• Une épine empourprée, récit, Montréal, Triptyque, coll. «minuscule», 2019.
• Horizons liquides, textes et aquarelles Michaël La Chance, Chicoutimi, Interritoires, disponible en ligne, 2019, 72 pages.
• Nous tournons dans la nuit. La poésie et le défi de l’infini de Giordano Bruno à la mécanique quantique, essai, Québec, Presses de l’Université Laval, mai 2018.
• Pantoum, poésie, Montréal, Triptyque, 2018.
• Les bruits et les feux de l’Ouiatchouan et Les archéologues poétiques en collaboration avec Richard Robertson, Chicoutimi, Éditions Interritoires, 2017.
Crapaudines, Montréal,  Triptyque, 2015.
Épisodies, Chicoutimi,  La Peuplade, 2014.
• La Naissance de la poésie. Dionysos et les mines d’eau de la Provence, photographies Jean-Noël Carbonnel, Chicoutimi, Interritoires, 2014.
• Une autre planète — Carnet de Finlande Toiselta planeetalta, Chicoutimi, Interritoires, 2013.
• Carnet de Louisiane, Éditions Interritoires, 2013. [ebook :blurb.com/ebooks/382717-carnet-de-louisiane]
• Louis-Pierre Bougie. Espaces chavirés, torsions du désir, essai. Avant-propos d’Isabelle de Mévius (pp. 8-9), et préface de Georges Leroux, « La scène de la gravure » (pp. 17-26), Montréal : Les Éditions de Mévius, 2013. [Louis-Pierre Bougie, sous la direction d’Isabelle de Mévius].
• Le cerveau en feu de M. Descartes, Montréal, Triptyque, 2013.
• La disparition des abeilles et des glaciers. Appel pour un moratoire poétique et réflexion sur la minorité créatrice, la saturation des images et la plasticité de l’écriture, Les Éditions Intervention, Québec, 2012. [Fascicule inséré Inter Art Actuel, no. 110]
• De Kooning malgré lui: Montauk-Cassino, Montréal, Triptyque, 2011.
• (Mytism): Terre ne se meurt pas, Montréal, Triptyque, 2009.
Corrida pour soi seul, Exercices, Montréal, Triptyque, 2008.
L’Inquisitoriale, Fugue solaire dans les îles et plateaux du langage, Montréal, Triptyque, 2007.
Œuvres-bombes et bioterreur, L’art au temps des bombes, Québec et Paris, Inter Éditeur et Productions New Al Dante, 2007.
Paroxysmes. La parole hyperbolique, Montréal, VLB, coll. « Le Soi et l’autre », 2006.
Capture totale. Matrix, mythologie de la cyberculture, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Intercultures », 2006.
Frontalités. Censure et provocation dans la photographie contemporaine, Montréal, VLB, coll. « Le Soi et l’autre », 2005.
Fossés d’amour et d’insomnies, Montréal, Trait d’Union, 2004.
Paroxysmes. La parole hyperbolique, Montréal, Trait d’union, coll. « Le Soi et l’autre », 2003.
La culture Atlantide, Montréal, Fides, coll. « Métissages », 2003.
Les penseurs de fer, Les sirènes de la cyberculture, Montréal, Trait d’union, coll. « Spirale », 2001.
Carnet du Bombyx, Chimera in vacuo bombinans, Montréal, l’Hexagone, 2000.
Leçons d’Orage, Montréal, l’Hexagone, coll. « Poésies », 1998.
Beckett. Entre le refus de l’art et le parcours mystique (avec Georges Godin), Montréal et Paris, Hurtubise HMH & Castor Astral, coll. « L’atelier des modernes », 1994.

Pour écouter l’Apéro littéraire avec Michaël La Chance et Julie Larouche, journaliste culturelle, diffusé au Téléjournal de ICI Radio-Canada le 6 juillet 2015, cliquez ici: https://www.youtube.com/watch?v=bH_O7XE8OAg

Un bel article sur Épisodies (La Peuplade), paru dans le cahier Livre du Devoir du 8 août 2015, signé Christian Desmeules. À lire…

http://www.ledevoir.com/culture/livres/446960/chambres-avec-vue

Christiane Laforge

Née à Vielsalm (Belgique), elle a 9 ans quand avec sa famille elle émigre au Québec. Le Saguenay–Lac-Saint-Jean a tôt fait de s’emparer d’elle. Elle y grandit, fait ses études, et y entreprend une carrière en journalisme en arts au Progrès du Saguenay sans renoncer à sa vocation première : écrire. Elle a publié plusieurs ouvrages (poésie, biographie, roman, livre d’art, histoire, nouvelles), tous les genres l’intéressent. La qualité de ses écrits a été souligné par plusieurs prix journalistiques et littéraires, dont le Prix Jules-Fournier du Conseil supérieur de la langue française du Québec. En 2009, elle est reçue membre de l’Ordre du Bleuet pour l’excellence de ses écrits.
http://christianelaforgeordredubleuet.blogspot.ca
http://www.ordredubleuet.com/Memoire_2009.html

Bibliographie

•  Cœur innombrable, Éditions JCL, 1999.
•  Yvonne Tremblay-Gagnon – La femme devenue, Éditions JCL, 1994.
•  Saguenay–Lac Saint-Jean, Éditions du Gaymont, 1988.
•  Notre histoire à petits pas, (avec Mona Gauthier), Éditions du Gaymont 1987.
•  Au-delà du paraître, Éditions du Gaymont, 1978.
•  Jean Laforge, Éditions du Gaymont, 1972.
•  Me taire… pour parler, Éditions du Gaymont, 1971.
•  Écoute, Éditons La Frégate, 1968.

Pour écouter la capsule littéraire avec Christiane Laforge à l’émission culturelle LéZarts Saguenay — MAtv, diffusée à l’automne 2015, cliquez ici:
https://www.youtube.com/watch?v=zNQ2sNcXE_8

Steve Laflamme

Steve Laflamme est né à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean. Il enseigne la littérature (policière, entre autres) au Cégep de Sainte-Foy et il écrit, toujours dans les tons de noir sur noir. Le Chercheur d’âme est son premier roman, a été finaliste pour le prix du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean 2017 dans la catégorie «roman». Il met en scène Xavier Martel, un enquêteur qu’on retrouvera dans Sous un ciel d’abîme et dans Sans la peau, série policière parue aux Éditions de l’Homme.
Détenteur d’un baccalauréat en études littéraires de l’Université du Québec à Montréal et d’une maîtrise en création littéraire de l’Université Laval, Laflamme a publié plusieurs articles sur la littérature de genre, la langue, notamment dans la revue Québec Français (de 2004 à 2012) et Clair/obscur. Il participe régulièrement à divers concours de nouvelles dont le Prix littéraire Damase-Potvin où il a obtenu le 3e prix en 1998 avec sa nouvelle «Coq», le 2e prix en 1999 avec «Ashuapmushuan»le 3e prix en 2000 avec «La Société du huitième jour», toutes trois parues dans le recueil des nouvelles primées depuis 10 ans, Prix littéraire Damase-Potvin 1994-2003.
En 2018, il remporte le Prix littéraire Damase-Potvin dans la catégorie Professionnelle, avec sa nouvelle, «Quatre fois, quatre saisons», autour du thème Éternité. En 2020 et en 2021, sa nouvelle «Zahra et ses fleurs» figure parmi la vingtaine de textes présélectionnés dans le cadre du Prix de la nouvelle Radio-Canada.
Outre deux autres thrillers publiés dans la collection des «Contes interdits» aux Éditions ADA (Peau d’âne en 2019 et Barbe bleue en 2021) ainsi qu’un autre intitulé Cam, policière sans limites (Corbeau, 2021), qui lançait la collection «Dans l’univers des contes interdits», Laflamme Vient de faire paraître Si noires tes envies, un recueil de quatre novellas, disponible sur Amazon.com.

Bibliographie
• Marcel, le gardien des secrets, Montréal, Les éditions du Corbeau, coll. «Les contes interdits», été 2023.
• Les agneaux de l’aube, Montréal, Libre Expression, 2023.
• Si noires tes envies, recueil de quatre récits-thrillers, auto-édition, 2022.
• Cam, policière sans limites, Montréal, Les éditions du Corbeau, coll. «Les contes interdits», automne 2021.
Barbe bleue, Montréal, ADA, coll. «Les contes interdits», avril 2021.
Sans la peau, Montréal, Éditions de l’Homme, mars 2021.
Peau d’âne, Montréal, ADA, coll. «Les contes interdits», août 2019, 192 pages.
Sous un ciel d’abîme, Montréal, Éditions de l’Homme, avril 2019, 342 pages.
Le Chercheur d’âme, Montréal, Éditions de l’Homme, avril 2017, 464 pages.
Récits fantastiques québécois contemporains, Éditions Beauchemin — Chenelière éducation, coll. «Parcours d’un genre», 272 pages.

Voir aussi:
http://www.ledevoir.com/culture/livres/500833/steve-laflamme-le-quebec-un-tueur-en-serie-et-le-monde-de-la-lutte

Guy Lalancette

Onzième enfant d’une bonne douzaine. Né en 1948 à Girardville, Lac Saint-Jean. Enfance bienheureuse, jeunesse folle. Étudie le plus longtemps possible pour n’avoir pas à travailler (M. Ed. en pédagogie, M.A. en littérature). Enseignant en expression dramatique à Chibougamau pendant trente ans. Actuellement en écriture à plein temps.

En 2023, avec sa nouvelle L’escalier, il est lauréat de la catégorie Professionnelle de la 28e édition du Prix littéraire Damase-Potvin.
http://www.litterature.org/recherche/ecrivains/lalancette-guy-990/


Bibliographie
•  Dérives, recueil de textes, Chibougamau, auto-édition, 2023.
•  Les cachettes, Montréal,
Hurtubise, 2020.
•  L’épivardé
, Montréal, L’Hexagone, 2012.
•  Le bruit que fait la mort en tombant, Montréal, VLB, 2010.
•  La conscience d’Éliah, Montréal, VLB, 2009.
•  Un amour empoulaillé, Montréal, VLB éditeur, 2004.
•  Les yeux du père, Montréal, VLB éditeur, 2001.
•  Il ne faudra pas tuer Madeleine encore une fois, Montréal, VLB éditeur, 1999.

Guy Lalancette fait partie du programme La culture à l’école; il est donc inscrit dans le Répertoire Culture-Éducation.

http://www.education.gouv.qc.ca/eleves/arts-et-culture/culture-education/programme-la-culture-a-lecole/

Pour en savoir un peu plus sur cet auteur, consultez les hyperliens suivants:

* Guy Lalancette à Aujourd’hui en direct de TVDL, en entrevue avec François Fortin, dans le cadre de l’événement LA TOTALE qui se déroulait du 28 mars au 2 avril 2016:  https://www.youtube.com/watch?v=Wm7Do3fw1-o

* Guy Lalancette au TJ Extra de ICI Radio-Canada, en entrevue avec Julie Larouche, dans le cadre de l’événement LA TOTALE qui se déroulait du 28 mars au 2 avril 2016.
Une belle entrevue à écouter en cliquant ici: https://www.youtube.com/watch?v=HlU8A6hGppE&feature=youtu.be

* Le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean a rendu un hommage à l’écrivain Guy Lalancette en 2015.

* L’auteur Guy Lalancette fait partie du circuit La Littérature aux abords des rivières — dans le Parc Ha! Ha! de l’arrondissement La Baie —, projet porté par le Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le cadre de Saguenay Capitale culturelle 2010.
Pour plus d’information: La littérature aux abords des rivières

«La Fabrique culturelle se joint au Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean – édition 2015 – pour rendre hommage à l’écrivain Guy Lalancette qui, après la belle saison, reprend les chemins de l’écriture.» Une magnifique production de Télé-Québec Saguenay–Lac-Saint-Jean. Bravo à l’équipe !

http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/5863/hommage-a-l-auteur-guy-lalancette-sculpter-les-mots

Rita Lapierre-Otis

Née à Kénogami, Madame Rita Lapierre-Otis a fait carrière en enseignement primaire et en Arts plastiques au niveau secondaire. Elle est titulaire d’une maîtrise en Arts visuels de l’UQAC. Son mémoire, Lieu d’impression / Lieu en mouvance ainsi que sa démarche artistique ont beaucoup contribué à son écriture.
En écriture elle a collaboré au collectif de l’écrivain Sylvain Rivière, L’Instant fragile (nouvelle) aux Éditions Humanitas et a publié Angèle des Îles, un récit historique sur les Îles-de-la-Madeleine. Elle a remporté deux prix et deux mentions à des concours dont les poèmes et les nouvelles ont été présentés dans la revue La Bonante de l’UQAC.  En 2013, on lui a attribué un premier prix au Concours international de la poésie de Trois-Rivières. Elle a participé à des lectures de poésie et en 2009, elle s’est impliquée au niveau du Club du lecteur (M. Yvon Paré) dans le Progrès Dimanche. Madame Rita Lapierre-Otis produit nouvelles et poèmes (billettiste) pour la Maison d’éditions Le chat qui louche. Quelques-uns de ses haïkus sont publiés dans la revue Ploc. Elle est membre de l’APES et de l’AFH (Association française de haïkus).

Bibliographie
•  Territoires habités, territoires imaginés, carnet d’écrivain, Montréal, Fides, 2021.
•  Angèle des Îles, Jonquière (Impression àCap-Saint-Ignace), à compte d’auteur, 1997.