Alain Larose

Alain Larose vit au Saguenay–Lac-Saint-Jean depuis 2011. Son parcours est ponctué de collaborations diverses, notamment avec le collectif Regart (Lévis) et avec l’événement Réparation de poésie (Québec). La revue des Forges publie en 1991 une suite de textes intitulée Lettre de ruptures qui fait l’objet d’une mention pour le Prix Alphonse-Piché du Festival de Poésie de Trois-Rivières. L’année 1999 marque le début de sa participation aux Vendredis du Tremplin d’actualisation de poésie (TAP) à Québec. Le TAP a fait paraître en 2001 une plaquette intitulée Objets perdus. Il est également des collectifs sur disque compact: Mots arrachés du corps (2004), Des monstres dans la gorge (2005), Urbine no 0 (2006). Il est l’un des trois membres fondateurs du blogue de création poétique CLS (poesiecls.blogspot.com), a publié en 2009 un premier recueil, Harikots, chez Moult Éditions (Montréal) ainsi qu’un deuxième, Poèmes pour Pierrette, paru en 2012 chez le même éditeur. Il figure également au sommaire de la revue Népenthès en France. Son dernier recueil, La chanson de ma mère, lui a valu le Prix Poésie 2018 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Bibliographie
La chanson de ma mère, Moult Éditions, collections « Critures », 2018.
Poèmes pour Pierrette, Moult Éditions, collections « Critures », 2012.
Harikots, Moult Éditions, 2009.

Pin It on Pinterest

Share This