Décès de Claude Le Bouthillier

Après une longue lutte contre le cancer, Claude Le Bouthillier s’est éteint le mercredi 2 mars à l’âge de 69 ans. Originaire de Bas-Caraquet en Acadie, psychologue de carrière, il a publié depuis 1977 une douzaine de romans, trois recueils de poésie et un conte historique amérindien intitulé Sikitoumkeg, Là où la baie court à la mer, conte qu’il a écrit à l’occasion de la seule Résidence d’écrivain du Fjord de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie (APES) qui a eu lieu au printemps 2012 à La Baie. « Avec ce conte, Claude Le Bouthillier espérait mieux faire connaître l’Acadie, le Saguenay–Lac-Saint-Jean et les Amérindiens. »

« Auteur de romans historiques, psychologiques, modernes et de science-fiction, il reçoit le prix Champlain (1989) et le prix France-Acadie (1990) pour Le feu du mauvais temps, et le prix Éloizes Artiste de l’année en littérature dans les Provinces maritimes (1999) pour Le borgo de l’Écumeuse. En 2000, la province du Nouveau-Brunswick lui accorde le prestigieux prix Pascal-Poirier. Avec Karma et coups de foudre, il est finaliste au Prix des lecteurs Radio-Canada 2008, ainsi qu’au prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec. En 2009, l’Ordre du Canada couronne sa contribution exceptionnelle à la littérature canadienne et acadienne.
En 2013, Claude Le Bouthillier reçoit le prix Antonine-Maillet-Acadie-Vie, volet quinquennal, pour l’ensemble de son œuvre. Le jury souligne de façon particulière sa contribution remarquable au roman historique acadien, son intérêt envers les peuples autochtones, de même que la cohérence de sa démarche. » (Source: Éditions La Grande marée)

Son passage à Saguenay, au cours de cette résidence d’écrivain qui a duré trois mois, n’est pas passé inaperçu. Curieux, bon vivant, ouvert sur l’Autre, l’écrivain qu’il était avait une volonté constante de découvrir la région, ses arts, sa culture, de rencontrer ses gens, d’échanger avec eux, de rire un bon coup bref, de partager la vie à tous les instants. Tuer la lumière est son dernier roman — qu’il a mis six ans à écrire —, publié en 2015 aux Éditions La Grande marée.

Merci Claude, d’être venu à nous. La Sagamie se souviendra longtemps de toi !

Pin It on Pinterest

Share This